samedi 24 octobre 2020
A VOIR

|

Ravitaillement des îles : rencontre avec l’équipage du Dory

Publié le

Chaque semaine, le quai de Ohotu, desservi par les bateaux de fret, est pris d’assaut par la population. Le Dory, le Mareva Nui ou encore le Mary Stella sont des navires qui représentent une part importante dans le désenclavement des Tuamotu-Gambier.

Publié le 04/06/2019 à 11:25 - Mise à jour le 18/06/2019 à 13:48
Lecture < 1 min.

Chaque semaine, le quai de Ohotu, desservi par les bateaux de fret, est pris d’assaut par la population. Le Dory, le Mareva Nui ou encore le Mary Stella sont des navires qui représentent une part importante dans le désenclavement des Tuamotu-Gambier.

Arrivée aux aurores, l’équipage du Dory est déjà à pied d’œuvre. Décharger, charger… le bal des va-et-vient de l’élévateur anime le quai, le temps d’une matinée. D’autant que le carnet de livraison du navire est très serré.

« Là, on est à Avatoru, et quand aura terminé, on ira sur le deuxième quai de Rangiroa, à Tiputa, où on déchargera mais chargera également pour ramener à Papeete » explique Pashaltide Teivao, second capitaine. « Parmi les plus grosses cargaisons qu’on a, il y a des bois, des grands bateaux avec la remorque, des containers frigo avec du maa’a frais… » précise-t-il.

Denrées alimentaires, literies, électroménagers ainsi que matériaux de construction, à chaque voyage, ce sont près de deux tonnes de cargaison qui sont transportées. Des livraisons primordiales pour les habitants. « Je suis venue la nourriture pour la cantine de l’école de Avatoru : des carottes, des oranges, des pommes… Cela concerne environ 200 élèves » nous dit Yolande Apuarii, une habitante de Rangiroa. « On est obligés d’attendre les affaires pour le magasin etc. Parfois, on utilise l’avion, mais c’est mieux Dory » ajoute Fara, un autre habitant.

Après Rangiroa, direction Ahe et Manihi avant de repartir sur Tahiti où les membres d’équipage pourront se poser le temps de la prochaine campagne de livraison…

infos coronavirus