mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Raimanuarii, ambassadeur du droit à la santé

Publié le

A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, Raimanuarii a été mis en avant dans son école de Vaiatu, à Paea, pour le droit à la santé. Né prématuré et atteint d'un cancer du foie à 2 ans et demi, il sera de nouveau évasané la semaine prochaine.

Publié le 20/11/2020 à 16:14 - Mise à jour le 20/11/2020 à 16:14
Lecture 2 minutes

A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, Raimanuarii a été mis en avant dans son école de Vaiatu, à Paea, pour le droit à la santé. Né prématuré et atteint d'un cancer du foie à 2 ans et demi, il sera de nouveau évasané la semaine prochaine.

C’est un enfant pas comme les autres, mais ses parents font tout pour qu’il vive sa vie d’enfant. Raimanuarii, aujourd’hui en classe de CM1 à l’école Vaiatu de Paea, est né prématuré à 34 semaines.

« Et jusqu’à ses 7 mois de naissance, il a eu l’asthme, raconte sa maman, Farahia. Et à 2 ans et demi, on lui a découvert un cancer au foie, un hépatoblastome. On est allé en France pendant 4 mois, il a eu des chimios intensives. Un mois après, on lui a greffé un foie et on est resté pendant 7 mois dans les hôpitaux de Paris. »

Depuis, Raimanuarii a une panoplie de médicaments à prendre matin et soir. « C’est pas évident, souffle la maman. Des fois il râle, mais on fait avec. On positive parce qu’on ne veut pas l’apitoyer sur son sort et qu’il se sente très malade. On veut qu’il se sente comme les autres enfants. »

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Et la plupart du temps ça marche. Le petit aime son école et surtout sa classe, « la meilleure classe du monde ! », sourit-il. Il aime aussi jouer aux cartes Pokémon avec ses amis. Mais cette semaine, il n’a pas pu se rendre à l’école. « J’ai fait une crise d’asthme. »

Et la semaine prochaine, sa mère et lui prendront l’avion pour Paris. Même si Raimanuarii se réjouit à l’idée de revoir la neige pour Noël, leur voyage n’est pas à but récréatif.

« En ce moment il fait un rejet de sa greffe de foie, confie la maman. C’est pour ça qu’on part pour la métropole, pour faire d’autres examens poussés pour voir s’il faut le retransplanter ou pas. »

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

C’est une nouvelle épreuve, et la famille est heureuse d’avoir le soutien de sa commune pour la traversée. En effet, une collecte de dons a été faite pour lui à l’occasion de la semaine des droits de l’enfant, organisée par la commune de Paea.

Son école a même vendu des poupées, dont les bénéfices seront ajoutés à sa cagnotte. « J’ai voulu le mettre en avant parce que sa famille et lui ont besoin d’aide, explique Vairea Laurens, la directrice de son école. On l’a choisi comme portrait représentant l’école et nous avons aussi choisi avec lui le droit à la santé. Il a travaillé avec sa classe autour de ce sujet et il n’y avait pas meilleur ambassadeur pour ce droit. »

Cet élan de solidarité a ému la maman, qui aimerait « remercier la personne à l’initiative de cette cagnotte pour mon fils et qui a été mon instituteur quand j’étais petite. Ça fait chaud au cœur. Pour le moral c’est bon, c’est bon de se sentir aidé par sa commune. »

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.