mercredi 18 mai 2022
A VOIR

|

Raiatea – Un projet de QR code pour améliorer l’expérience touristique

Publié le

Des élèves de Terminale au lycée professionnel de Uturoa se sont lancés dans un projet ambitieux de QR code, qui sera évalué dans le cadre de leur examen de fin d’année. Un projet qui a déjà conquis les autorités de l’île et notamment les entreprises touristiques.

Publié le 28/01/2022 à 15:01 - Mise à jour le 28/01/2022 à 15:21
Lecture 2 minutes

Des élèves de Terminale au lycée professionnel de Uturoa se sont lancés dans un projet ambitieux de QR code, qui sera évalué dans le cadre de leur examen de fin d’année. Un projet qui a déjà conquis les autorités de l’île et notamment les entreprises touristiques.

L’utilisation est simple et ludique : il suffit de scanner le QR code, et dès que l’appareil le reconnaît, un lien apparaît indiquant tout ce qui y est répertorié, tel un guide touristique. Un service gratuit et disponible 24 heures sur 24. “Les élèves se sont rendus compte que c’était très dur d’avoir de l’information sur les sites à visiter, et il y en a vraiment beaucoup, mais rien n’est regroupé. Donc ils se sont dit : ‘mais pourquoi pas regrouper ça et faire une carte où on pourrait faire le tour de l’île et découvrir les richesses'” explique Alexandre Bomati, professeur d’économie gestion. Le but du projet est d’améliorer l’expérience des touristes locaux et étrangers.

“C’est une super idée, c’est un très beau projet. C’est quelque chose qu’on attendait depuis longtemps” admet Gilles Laberneze, loueur de vélos à assistance électrique.

Deux ans auront été nécessaires aux étudiants pour mener à bien ce projet, qui répond à un constat : les touristes ne visitent que les lieux les plus connus ou répertoriés dans les guides. “Ce projet de QR code est pour aider les touristes, les habitants… à découvrir les richesses de notre île, les marae, les légendes, les balades…” déclare Rebecca D’Inca, lycéenne. “Cela simplifie et donne de l’information quasi instantanée, c’est vraiment un bel outil. C’est important d’offrir de l’information et de donner l’opportunité aux visiteurs de ne pas passer à côté de certains sites” ajoute Gilles Laberneze.

Les communes et les entreprises touristiques seraient prêts à participer à l’aboutissement de ce projet dont le financement s’élève à près de 180 000 Fcfp. “On a besoin des communes, on a besoin du territoire, de la culture, du tourisme… et aussi des professionnels, par exemple ceux qui louent des vélos ou des véhicules, pour que les gens puissent faire le tour de l’île et visiter tous ces sites. Qu’ils nous aident financièrement, mais aussi pour l’implantation de nos portiques et de nos circuits” indique Alexandre Bomati.

Cette solution technologique répond en tous les cas aux restrictions sanitaires du moment : rester connectés sans contact. Un concept qui a déjà séduit des milliards d’utilisateurs dans le monde entier.

infos coronavirus