vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Raiatea passe au stade de la répression

Publié le

Malgré le confinement, les usagers de la route étaient encore trop nombreux à circuler lundi à Raiatea et ce malgré les contrôles mis en place à chaque entrée de la ville. Face à ce constat, les autorités ont décidé de verbaliser les contrevenants.

Publié le 24/03/2020 à 8:39 - Mise à jour le 24/03/2020 à 9:41
Lecture < 1 min.

Malgré le confinement, les usagers de la route étaient encore trop nombreux à circuler lundi à Raiatea et ce malgré les contrôles mis en place à chaque entrée de la ville. Face à ce constat, les autorités ont décidé de verbaliser les contrevenants.

6h30 lundi matin : les mutoi et la gendarmerie sont en poste à chaque entrée de la ville de Uturoa. Véhicules, deux roues, passants… tous les usagers de la route sont contrôlés. En l’espace d’une heure, on dénombre déjà une centaine de véhicules à chaque poste de contrôle. « La plupart sont munis du document. Mais le document date d’hier ou d’avant-hier. Le document n’est pas actualisé à ce jour donc on est toujours en train de faire de la pédagogie avec ces personnes. Ceux qui n’ont pas les formulaires, on leur remet le formulaire pour qu’ils remplissent, pour que leur situation soit régularisée. Je pense qu’il y a encore des personnes qui ne sont pas assez sensibles à ce que nous vivons en ce moment », estime Tyron Tauroa, Chef de brigade police de Uturoa.

La majorité des passants sont munis d’une attestation de sortie. Raisons médicales, professionnelles ou pour faire des courses, les motifs sont multiples… Quant aux autres, dépourvu du précieux sésame, ils doivent rebrousser chemin : « On leur demande de repartir et de revenir avec le document rempli. »

A 15 heures, les autorités passent au stade de la répression. Les ordres doivent être respectés. « Les personnes qui ne seront pas munies du justificatif de sortie seront sanctionnées. En euros l’amende est de 38 euros donc ça fait environ 3500 Fcfp. Pour qu’i y ait une cohérence de travail, il faudrait qu’il y ait une cohérence de travail, il faudrait que toutes les polices de Raiatea fassent de même. »

Finie la phase pédagogique : les premières amendes ont été données aux contrevenants qui ne respectent pas les consignes du confinement. Par ce moyen, les autorités veulent freiner le flux encore trop important de personnes sur la voie publique.

infos coronavirus