dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Raiatea : les pompiers se forment aux feux de forêts

Publié le

Les îles Sous-le-Vent s'entraînent aux situations d'urgence. Pendant une semaine, dix pompiers de Uturoa, Tahaa et Maupiti se sont perfectionnés en vue de décrocher le diplôme en "Feu de forêts 1". Une formation rythmée par des mises en situation sur divers types de terrain.

Publié le 14/08/2020 à 16:30 - Mise à jour le 14/08/2020 à 16:30
Lecture 3 minutes

Les îles Sous-le-Vent s'entraînent aux situations d'urgence. Pendant une semaine, dix pompiers de Uturoa, Tahaa et Maupiti se sont perfectionnés en vue de décrocher le diplôme en "Feu de forêts 1". Une formation rythmée par des mises en situation sur divers types de terrain.

Un feu de forêt s’est déclaré non loin d’un quartier résidentiel et gagne du terrain. Les pompiers sont dépêchés sur place pour neutraliser le foyer. Ceci n’est qu’un exercice, mais il permet d’évaluer les acquis des 10 stagiaires en formation et de les confronter aux dangers. « Ils vont trouver des difficultés qui sont liées au terrain, à ce qu’on peut trouver dans la forêt : des arbres tombés, de la végétation qui est dense, qui monte, qui descend, la chaleur… C’est assez physique comme formation » explique Nicolas Marcilloux, formateur. 

Les pompiers s’appliquent à la tâche. L’exercice peut paraître simple, mais avec un équipement pesant, la chaleur et un environnement rude, avoir un mental d’acier est primordial. « C’est compliqué de pénétrer dans la brousse, il y a beaucoup d’arbres… Il faut que l’on s’adapte. Et cela demande de l’entraînement physique » admet Antonio Raufauore, pompier de Maupiti. « C’est très difficile surtout que j’ai attrapé la dengue. Mais j’ai quand même réussi à porter une clé de portage de 40 kilos. J’essaie d’être dure mentalement et physiquement, je n’ai pas le choix. Je veux réussir » confie Lorna Heiarii, pompière de Uturoa.

Les stagiaires sont formés tout au long de la semaine avec en clôture un examen écrit. « La difficulté de ces feux, c’est la météo puisqu’on tient compte du vent, de la sécheresse. Et surtout, cela demande une condition physique assez particulière pour les sapeurs-pompiers. On évolue dans des milieux où il y a beaucoup de pentes, de la végétation etc. (…) On voit que l’équipe pédagogique a fait un excellent travail, et que les stagiaires qui viennent de Maupiti,Tahaa et Uturoa sont très réactifs » précise le lieutenant Ismael Heomoun, formateur au centre de gestion et de formation.

Avec un taux de 100% de réussite, ces soldats du feu sont maintenant aptes à prendre place à l’intérieur d’un véhicule d’intervention en feu de forêt.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.