jeudi 6 août 2020
A VOIR

|

Raiatea : des débris de verre déversés dans une servitude, colère des habitants

Publié le

À Raiatea, des riverains d’un quartier familial sont en colère. La raison : Le déversement par plusieurs camions, de concassés de verre sur la route qui dessert les propriétés des familles Ah-Youn/Guilloux/chevalier. Une procédure judiciaire sera engagée contre Cyril Tetuanui, à l’origine du remblai.

Publié le 09/07/2020 à 16:37 - Mise à jour le 09/07/2020 à 16:38
Lecture 2 minutes

À Raiatea, des riverains d’un quartier familial sont en colère. La raison : Le déversement par plusieurs camions, de concassés de verre sur la route qui dessert les propriétés des familles Ah-Youn/Guilloux/chevalier. Une procédure judiciaire sera engagée contre Cyril Tetuanui, à l’origine du remblai.

Des tonnes de débris de verres et de conserves ont été déversées sur plus de 30 mètres. Inadmissible pour les riverains et propriétaires qui ont stoppé net le chantier… « Un de mes cousins a aperçu qu’on a déverser des débris de verre sur la route. C’est inacceptable. On ne peut pas marcher, même avec des savates on risque d’être blessé », déplore Albert Guilloux-Chevalier, propriétaire.

Sur les réseaux sociaux, un internaute explique que des camions de la commune de Tumaraa chargés, ont déversé du concassé de verres provenant de la déchetterie de la Communauté communale de Hava’i. Le commanditaire : Cyril Tetuanui, propriétaire d’une parcelle de terrain jouxtant le domaine Ah Youn/Guilloux/Chevalier… « Moi j’ai acheté un terrain au fond où l’accès est prévu dans l’acte de vente alors je ne comprends pas celui qui dit que je n’ai pas accès. Moi j’ai accès, j’ai acheté le terrain avec le notaire, tout est prévu et l’accès c’est pour tout le monde », déclare l’intéressé.

« C’est vrai qu’il a une propriété vers le fond, de l’autre côté de cette route, mais ils ont une route d’accès par rapport au terrain qu’il a acheté à des personnes qui sont en face. mais cette route-là, il ne peut pas l’utiliser avec ses camions parce que ce n’est pas une bonne route, alors il utilisait cette route jusqu’à ce qu’il mette ça et alors mes cousins l’ont arrêté et je suis d’accord », explique Albert Guilloux-Chevalier.

Cyril Tetuanui précise également que les travaux de remblais ont été stoppés alors qu’ils ne sont pas terminés : « quand je vais au fond sur mon lot, il n’y a que de la boue. Personne ne gueule quand il y a de la boue. Et quand j’essaie d’améliorer avec du verre recyclé de la communauté de communes, on ne savait pas où le mettre, j’ai dit on va mettre dans la boue là : on va mettre cette première couche et par dessus on mettra du tout venant. C’est ce que j’ai dit et c’est pour ça que je ne comprends pas. Si on barre les engins qui passent sur cet accès là, je ne peux pas terminer les travaux. »

Les propriétaires du chemin vont porter l’affaire au tribunal. L’association de protection de l’environnement A Paruru ia Tevaitoa défendra l’aspect environnemental du dossier…

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Miri : Joinville Pomare porte plainte pour tentative d’escroquerie

Nouveau rebondissement dans le conflit foncier du lotissement Miri à Punaauia. Joinville Pomare a annoncé avoir déposé une plainte pour tentative d'escroquerie contre les SCI Delano, propriétés de l’homme d’affaires Thierry Barbion, qui projettent une nouvelle extension de 73 lots à Miri.

Nation Music Festival : DJ King Sky aux platines

42 DJ ont été invités à se produire sur la scène de la deuxième édition du Nation Music Festival qui a débuté jeudi soir au Parc Vairai. Rencontre avec un jeune DJ en pleine ascension : DJ King Sky.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV