jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Rahu Ora, l’agence immobilière sociale de Polynésie qui aide à trouver un logement

Publié le

L'Agence Immobilière Sociale de Polynésie Française (AISPF) Rahu Ora, permet à ses bénéficiaires de louer des logements à des loyers réduits, dans le parc immobilier privé sur l’ensemble de Tahiti.

Publié le 26/08/2022 à 16:29 - Mise à jour le 26/08/2022 à 16:29
Lecture 3 minutes

L'Agence Immobilière Sociale de Polynésie Française (AISPF) Rahu Ora, permet à ses bénéficiaires de louer des logements à des loyers réduits, dans le parc immobilier privé sur l’ensemble de Tahiti.

Depuis 2009, le Pays soutient Rahu Ora, en lui allouant une subvention annuelle, qui permet à cette association régie par la loi 1901, de mettre en œuvre son objet social : “L’administration et la mobilisation de biens immobiliers locatifs, au service du logement des personnes en difficulté, ne pouvant accéder par leurs propres moyens à un logement décent, et des initiatives visant à la promotion et à l’insertion par le logement”.

Le Pays a reconnu le rôle d’amortisseur social de l’AISPF – Rahu Ora, et a marqué sa volonté de soutenir massivement son action en lui octroyant, en 2016 une subvention annuelle de fonctionnement de 150 millions de Fcfp, et depuis 2017, 300 millions.

Des logements loués dans le parc immobilier privé sur l’ensemble de Tahiti, mais essentiellement sur la grande agglomération de Papeete sont proposés aux bénéficiaires de ce dispositif d’aide au logement.

Pour l’exercice 2022, la subvention annuelle de 300 millions de Fcfp permet la mobilisation de :

  • 200 logements loués au bénéfice de familles
  • 50 logements loués au bénéfice d’étudiants boursiers
  • 25 logements à destination de jeunes actifs en insertion professionnelle

Au 25 août 2022, les réalisations sont de :

  • 218 logements loués pour des familles dans la grande agglomération (Paea à Mahina) avec des loyers moyens mensuels suivants :
    • STUDIO/F1 : 65 000 Fcfp à 85 000 Fcfp
    • F2 : 85 000 Fcfp à 110 000 Fcfp
    • F3 : 110 000 Fcfp à 150 000 Fcfp
    • F4 : 150 000 Fcfp à 180 000 Fcfp 
    • F5 : 180 000 Fcfp à 200 000 Fcfp
  • 61 logements loués pour les étudiants, situés entre Punaauia et Papeete
  • 4 logements loués pour les jeunes actifs

Une participation au loyer est sollicitée en fonction du statut des bénéficiaires :

  • Pour une famille : 1/3 du loyer mensuel
    • ex : pour un loyer de 120 000 Fcfp, la famille paye 40 000 Fcfp par mois.
  • Pour un étudiant boursier : 15 000 Fcfp forfaitaire par mois, hors charges
  • Pour un jeune actif : 1/3 du loyer mensuel
  • ex : pour un loyer de 85 000 Fcfp, le jeune actif paye 28 333 Fcfp par mois

Le bénéfice de l’aide au logement est fixé à une période de 24 mois pour les familles et les jeunes actifs et de 10 mois pour les étudiants boursiers.

Les familles doivent :

  • être obligatoirement recensées par les services sociaux ;
  • répondre aux critères stricts d’éligibilité ;
  • s’inscrire dans une démarche d’insertion socio-économique volontaire et accompagnée par les services sociaux.

L’accompagnement vers l’autonomie des familles est l’objectif premier de l’AISPF. Les étudiants boursiers doivent constituer une demande de logement au mois de mai auprès de l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH). Une commission d’attribution est prévue au mois d’août chaque année. L’éloignement géographique et la réussite sont les deux critères prioritaires pour bénéficier de l’aide au logement. Les jeunes actifs (célibataires et sans enfants à charge) en insertion professionnelle doivent être obligatoirement recensés par les services sociaux, ou un centre de formation, ou un service d’insertion professionnelle.

infos coronavirus