dimanche 24 octobre 2021
A VOIR

|

Quel impact de la crise économique sur les salons commerciaux ?

Publié le

Ce nouveau confinement plombe encore davantage les évènements commerciaux. Le salon de l’automobile, par exemple, qui avait déjà été annulé l’an passé, a été reporté. La foire d’octobre, elle, est toujours en suspens. Comment se porte le secteur et quelle est sa vision de la situation ?

Publié le 29/09/2021 à 15:05 - Mise à jour le 29/09/2021 à 16:31
Lecture 2 minutes

Ce nouveau confinement plombe encore davantage les évènements commerciaux. Le salon de l’automobile, par exemple, qui avait déjà été annulé l’an passé, a été reporté. La foire d’octobre, elle, est toujours en suspens. Comment se porte le secteur et quelle est sa vision de la situation ?

Cette année, les milliers de visiteurs habituels ne fouleront peut-être pas les allées de la traditionnelle foire d’octobre. Pour l’instant maintenue, elle est suspendue aux restrictions sanitaires. Tout comme le salon de l’auto, reporté à début novembre par précaution. Le secteur de l’événementiel est affaibli par la crise et les organisateurs impuissants : “C’est vrai que c’est difficile, la visibilité est compliquée. Nous aujourd’hui, on espère, parce que chaque semaine il y a des interventions et on voit qu’il y a un allègement des mesures qui ont été prises. On espère pouvoir faire un événement fin octobre, c’est dans notre idéal, et si on ne peut pas, on se focalisera sur le salon de Noël. Mais on espère faire un événement avant la fin de l’année” déclare Jennifer Pontini, directrice de DB Tahiti.

Car mise à part la foire de mai, tous les autres événements du calendrier ont dû être annulés jusqu’ici. Un arrêt brutal aussi pour les centaines d’exposants.

Dans le secteur de l’automobile, on craint également à nouveau une annulation du salon comme l’an passé. Mais le représentant espère toujours sa tenue : “C’est un événement très important pour nous parce que ça représente 15% du chiffre d’affaires donc ça a un impact certain sur nos résultats. C’est également la vitrine de l’automobile parce que ça nous permet de présenter les nouveaux modèles. Il va falloir que ce salon se fasse, et on espère le faire un peu plus tard” indique Lionel Foissac, président du syndicat professionnel des concessionnaires automobiles.

De 7 600 véhicules vendus en 2019, les concessionnaires en ont vendu 6 200 en 2020.

Avec ce nouveau confinement, ils n’espèrent pas davantage de ventes cette année, mais gardent espoir tout comme le reste du secteur de l’événementiel qui est impatient de reprendre l’activité : “s’il n’y pas de pass sanitaire et qu’on reste sur un protocole strict, on est prêts. S’il faut mettre en place un pass sanitaire, on est prêt également. On ne demande qu’une seule chose, c’est de retravailler” confie Jennifer Pontini. “Si tout le monde fait ce qu’il a à faire, et notamment si les gens se vaccinent, je pense qu’on gagnera du temps et qu’on sauvera l’économie” conclue Lionel Foissac.

Rédigé par

infos coronavirus