samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Quand Mère Nature aide à boucler les fins de mois

Publié le

Publié le 21/11/2017 à 15:13 - Mise à jour le 21/11/2017 à 15:13
Lecture 2 minutes

Chacun, à sa manière, imagine des solutions, et celles-ci passent bien souvent par la culture de la terre. Chaque matin, Loretta et ses voisins viennent travailler dans le jardin partagé de Mama’o Aivi. Le cœur du quartier.

La plupart bénéficient d’un Contrat d’Accès à l’Emploi. “Ce qu’ils veulent, c’est de l’argent. C’est ce qui est important pour eux. Pourquoi ? avec cet argent ils peuvent payer le courant, l’eau etc…” explique Loretta, présidente de l’association Te Mau a’a No Mamao Aivi.

Une partie de la récolte permet aux habitants du quartier de pratiquer l’autoconsommation. C’est le cas de Madeleine, mère de quatre enfants. ” Avec le jardin partagé, on arrive à récolter des légumes que je ramène à la maison. Le contrat CAE me permet d’avoir un peu d’argent pour faire des courses chaque fin de mois. Je ne suis pas la seule à travailler dans ma famille, donc on s’organise un peu pour pouvoir faire nos courses. “

Pour nourrir sa famille, Iera, résidente d’un quartier social de Mamao, pratique elle aussi la cueillette. Elle vend des fleurs entre 500 francs le paquet et 4 000 francs le carton aux mamas qui tressent des couronnes. “Quand j’ai besoin d’argent, je viens prendre des fleurs pour les vendre, et cela me fait des sous pour aller au magasin.”

Le quart des dépenses des ménages concerne l’alimentation. La troisième dépense majeure dans le budget des Polynésiens après le logement et le transport. Les 10% des individus les plus aisés disposent d’au moins 320 000 Fcfp par mois. Les moins riches : de 37 000. Un rapport qui va de 1 à 9.

La moitié habitants des Iles du Vent disposent de 100 000 francs par mois. C’est deux fois moins qu’en métropole. Mais davantage que dans les archipels qui culminent à 70 000 Fcfp. Les dépenses de santé ou pour l’enseignement, figurent très très loin derrière la nourriture, l’achat de vêtements ou tablettes, smartphones et abonnement Internet.

La Croix rouge a ouvert six épiceries solidaires sur le fenua. 6 000 personnes en bénéficient chaque année. Dans ces épiceries, on ne fait pas seulement ses courses. Les bénévoles y prodiguent quelques conseils pour manger équilibré.

Des fiches sont même proposées ainsi que des ateliers. “L’épicerie solidaire ne fournit pas que de l’alimentation, ou des produits d’hygiène. Il y a aussi une participation financière de l’ordre de 10% afin d’éviter l’assistanat, c’est important. C’est aussi un outil pédagogique, via des ateliers, pour accompagner les gens.”, précise Maeva Drach  responsable de la Croix Rouge.
 

Rédaction web avec Laure Philiber et Esther Parau Cordette

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

The Voice Kids : dans le quotidien de Natihei

Il n’a que 9 ans, mais dès qu’il se met à chanter, il bluffe tout le monde. Natihei, qui avait remporté la première édition de Pakikids diffusée sur TNTV, fait partie des candidats de The Voice Kids. Un beau parcours pour ce jeune passionné de chant que vous pourrez suivre dès vendredi soir sur notre antenne. Nous l’avons rencontré chez lui avec sa famille.

Rencontre avec Rémy Lavie, paddleboarder

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, et pourtant, il vient d’être remarqué à Hawaii lors de la Molokai to Oahu Paddlebord World Championship en terminant troisième devant plus de 140 participants. Lui, c'est Rémy Lavie...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV