jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Quand les Polynésiens ne se sentent pas Européens

Publié le

Publié le 01/03/2019 à 15:49 - Mise à jour le 01/03/2019 à 15:49
Lecture 2 minutes

Avec la venue d’Annick Girardin en Polynésie pour le 17e Forum des pays et territoires d’outre-mer de l’Union européenne (PTOM-UE), nous vous demandions cette semaine sur notre page Facebook si, selon vous, l’Union européenne prend-elle assez en considération les pays et territoires d’outre-mer ?
D’une manière majoritaire dans les commentaires, on retrouve un énorme sentiment de rejet de l’Europe, souvent avec des mots durs, souvent avec des mots un peu caricaturaux.
 
Maono par exemple l’exprime clairement : “De toute façon, on n’est pas Européens. Nous on ne veut plus de l’Europe, ça suffit, prenons en main notre destin”.
Eric Jonathan est tout aussi catégorique : “L’Union européenne est une organisation mafieuse qui s’enrichit sur le dos des Européens et donc aussi des Polynésiens”.
Dominique verse également dans cette théorie du complot : “L’Europe a besoin de nos ressources. C’est pour cela qu’elle nous subventionne. Ce sont des hypocrites, des calculateurs et des manipulateurs”.
Quant à Ropati, il doute de la destination des subventions, “pourquoi la population n’en voit rien ?”, se demande-t-il.
 
A-t-il raison sur ce dernier point ? Clairement non. L’Europe est une source de financement extrêmement importante pour l’ensemble des pays et territoires d’outre-mer. Le fonds européen, sur 2014 à 2020, est de 43,5 milliards de francs. Et rien que pour la Polynésie française, le 11e fonds de développement, qui a été négocié par Teva Rohfritsch à Bruxelles, se monte à 3,6 milliards de francs sur 5 ans.

Cet argent, les Polynésiens le voient bien. Par exemple, l’hôpital de Mamao a été construit grâce à des financements européens. Cela concerne aussi l’assainissement de l’eau à Bora Bora, à Moorea, à Punaauia et à Papeete, tout comme le réaménagement des marae de la Papenoo.
Il y a même un fonds d’urgence qui a déjà été utilisé à l’occasion des intempéries et puis l’argent du 11e FED va servir spécifiquement au développement touristique du pays.
 
Qu’est-ce qui expliquerait alors ce désamour de nos internautes pour l’Europe ? Probablement l’éloignement. Quand on est à près de 20 000 km de l’Europe, on ne se sent pas tellement Européen. Il y a aussi une forte connotation indépendantiste dans tous les commentaires, c’est-à-dire que ce sont surtout eux qui se sont exprimés. Et évidemment, l’Europe cristallise pour eux le symbole du colonialisme…
 
Dans près de 3 mois se tiendront les élections européennes. En 2014 le taux de participation n’atteignait même pas les 15%, ce n’est pas sûr qu’on fasse beaucoup mieux cette année. D’autant qu’il y a une nouvelle circonscription unique, c’est-à-dire que les hommes politiques polynésiens vont avoir du mal à se faire une place sur les listes, en tout cas pour être éligibles.
Jusqu’à maintenant, un seul candidat qui habite en Polynésie s’est déclaré, c’est Eric Minardi pour le Rassemblement national, et selon nos informations, il pourrait être en position éligible et devenir un député européen.
 

Rédaction web avec Bertrand Parent et Tauhiti Tauniua-Mu San

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV