samedi 28 mars 2020
A VOIR

|

Punaauia : un dernier hommage à Torea

Publié le

Son décès avait suscité une vague d’émotion sur les réseaux sociaux. Un vibrant hommage a été rendu dimanche matin à Torea. Le corps de ce jeune pêcheur a été retrouvé mercredi matin vers la passe de Taipiri à Punaauia. Sur la plage Nordhoff qui jouxte la passe, familles, amis, sauveteurs, riverains et aussi des inconnus ont salué la mémoire de ce pêcheur passionné parti trop tôt.

Publié le 17/02/2020 à 10:28 - Mise à jour le 17/02/2020 à 10:48
Lecture < 1 min.

Son décès avait suscité une vague d’émotion sur les réseaux sociaux. Un vibrant hommage a été rendu dimanche matin à Torea. Le corps de ce jeune pêcheur a été retrouvé mercredi matin vers la passe de Taipiri à Punaauia. Sur la plage Nordhoff qui jouxte la passe, familles, amis, sauveteurs, riverains et aussi des inconnus ont salué la mémoire de ce pêcheur passionné parti trop tôt.

Revenir sur cette plage, six jours après le drame, une épreuve que Herehia a voulu affronter entourée de ses proches. Mais pas seulement. La compagne de Torea a salué toutes les personnes présentes : des amis, des sauveteurs et des riverains qui l’ont accompagnée jusqu’à la tragique découverte.

Teiki, Manoa et Vaiarii, jeunes chasseurs sous-marins, ont rejoint l’équipe de recherche suite à l’alerte lancée par la famille sur le Net. Fins connaisseurs du spot, ils ont retrouvé le corps sans vie par 16 mètres de fonds.

Simple, coloré et sans rituel religieux particulier, le recueillement s’est tenu devant une mer calme et un soleil réconfortant. La prière de Herehia a réchauffé les cœurs.

Torea était originaire de Bora Bora. Ses amis du lycée de Raiatea ont chanté pour lui.

Au rythme de sa musique préférée, l’ultime adieu au jeune pêcheur s’est achevé avec dignité, humilité et malgré tout, un profond respect pour l’océan qui donne et qui prend. Un rituel pour accepter la perte et faire son deuil.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV