jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Punaauia : 2 semaines après son immersion, la voiture enfin retirée du lagon

Publié le

Le propriétaire de la voiture qui avait fini sa course dans le lagon l'a enfin retirée de l’eau. Des associations de l’environnement, la DIREN et le maire étaient sur place pour assister à l'extraction ce matin au parc Vaipoopoo.

Publié le 15/09/2022 à 14:34 - Mise à jour le 15/09/2022 à 15:16
Lecture 2 minutes

Le propriétaire de la voiture qui avait fini sa course dans le lagon l'a enfin retirée de l’eau. Des associations de l’environnement, la DIREN et le maire étaient sur place pour assister à l'extraction ce matin au parc Vaipoopoo.

Avec l’aide d’un bateau, d’un remorqueur et de deux plongeurs, le tout sous le regard des autorités et de l’association Tamarii no te Moana, le véhicule a été sorti de l’eau ce jeudi matin. Il est désormais bon pour partir à la casse. L’opération aura duré 3 heures. “Il fallait faire en sorte que la voiture ne se perce pas et qu’il n’y ait pas de fuite de carburant. Les plongeurs ont fait tout leur possible pour pouvoir retirer le plus délicatement le véhicule” explique Ryan Leou, chef de projet-gestion des déchets à la DIREN.

“C’est la première fois qu’on fait ça avec une voiture. Normalement, on remorque des bateaux. Il a fallu mettre des freins, retourner la voiture… Mais en la retournant, elle a fait un tour de plus donc on s’est retrouvé à nouveau avec la voiture retournée. On a refait une opération de retournement, ça a marché. Après, on l’a levée, elle était bien droite, mais arrivée à la surface, elle s’est retournée de nouveau. Alors on a décidé de la tracter retournée, et à l’arrivée, on lui a fait faire son demi-tour à l’aide de parachutes pour la remettre à l’endroit et pouvoir la relever avec le remorqueur” précise Yan Paureau, plongeur.

Grâce au cri d’alerte de l’association Tamarii no te moana il y a deux jours, la mairie et la DIREN avaient menacé de poursuite judiciaire le propriétaire du véhicule, qui demeurait injoignable. “Je regrette qu’il ait fallu lui courir après pendant 2 semaines et le menacer pour que les choses soient faites. S’il avait été responsable, il l’aurait fait dans la journée qui suivait, comme on a pu le faire dans le lagon pour le voilier et l’avion. Il faut être responsable dans ces cas-là. À chacun d’assumer sa responsabilité” déplore Simplicio Lissant, maire de Punaauia.

Contacté, le propriétaire a déclaré avoir sollicité un plongeur la semaine dernière pour constater les dégâts. C’est seulement mardi qu’il aurait contacté la société de remorquage et le bateau de plongeur.

infos coronavirus

Sommet des îles du Pacifique : suivez les directs de la Maison blancheVOIR LES DIRECTS
+