samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Puna reo, une association qui se bat pour défendre la culture

Publié le

Publié le 19/08/2014 à 4:35 - Mise à jour le 19/08/2014 à 4:35
Lecture < 1 min.

Quel est l’avenir de la culture polynésienne ?
Chaque année, plusieurs manifestations sont organisées pour la mettre en valeur, comme le Heiva ou des expositions. A Moorea, l’association Puna Reo en a fait son cheval de bataille. Elle compte aujourd’hui plus d’une soixantaine de familles sous son aile. Après la réhabilitation d’un marae, les membres de l’association se sont lancés dans la construction d’un fare potee.
Il mesure 22 mètres de long et 10 mètres de large et sera bientôt terminé. Plus d’une dizaine de bénévoles s’active pour finaliser cette maison d’accueil, financée grâce à un partenariat avec une maison de production française depuis 3 ans, comme l’explique Lee Rurua, présidente de l’association Puna reo.
Cela fait cinq ans maintenant que Puna Reo s’occupe de ces terres communales. Plus d’un hectare est mis à sa disposition. Objectif : développer ce site tout en respectant son histoire. Mamie Lee regrette néanmoins que le système éducatif ne mette en valeur que l’apprentissage de la langue. En novembre prochain, l’association accueille une école de Rotorua en Nouvelle-Zélande. Un séminaire devrait être mis en place pour débattre de la place de la culture polynésienne dans le système éducatif.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.