mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Protocole d’accord de fin de conflit signé au CHPF

Publié le

L'intersyndicale et la direction de l'hôpital de Taaone ont signé ce jeudi un protocole d'accord de fin de conflit.

Publié le 01/04/2021 à 18:15 - Mise à jour le 01/04/2021 à 18:15
Lecture < 1 min.

L'intersyndicale et la direction de l'hôpital de Taaone ont signé ce jeudi un protocole d'accord de fin de conflit.

Elle n’aura même pas duré 24 heures : la grève entamée au centre hospitalier du Taaone, ce jeudi matin, est terminée. Le protocole d’accord a été signé en fin d’après-midi par la direction et l’intersyndicale, composée de la CSTP-FO, la CSIP, Otahi, O Oe to oe rima et A Ti’a i mua.

L’intersyndicale avait 7 points de revendication. Le protocole signé ce jour indique dans son premier article qu’il sera créé un comité de suivi sur l’application du protocole de fin de conflit qui avait été signé le 3 septembre 2019. La première réunion de ce comité est programmée pour le mois de juin 2021. Les délégués du personnel devront être tenu au courant régulièrement de l’avancée des travaux de ce comité.

Les articles 2 et 3 portent sur les pressions et les situations de harcèlement que la direction s’engage à faire cesser par le biais de formations et de commissions paritaires.

Les articles 4 et 5 ont trait aux recrutements. De la mise en place d’un plan prévisionnel de recrutement à la mise en place d’une commission de déontologie afin de faire cesser ce que les syndicats ont qualifié de « copinage » et pour le respect de l’égalité d’accès à l’emploi, même en contrat à durée déterminée, en favorisant le principe d’océanisation des cadres.

L’article 6 évoque le principe de protection des données médicales du CHPF notamment par la formation des agents.

Enfin, le dernier point a trait à la prime Covid. Les syndicats demandent à ce que les agents de la fonction publique territoriale (FPT) et les agents non-fonctionnaires de l’administration (ANFA) puissent en bénéficier par le biais de réformes règlementaires. Prime qu’ils n’ont pas obtenu. Ils devront se contenter des remerciements de la directrice, Claude Panero, pour qui cette grève constitue un véritable baptême du feu…

infos coronavirus