lundi 4 juillet 2022
A VOIR

|

Projet Vai Mane’e, une piscine mobile qui se déplace dans les écoles

Publié le

Après son lancement à l’école maternelle Hitimahana de Mahina, le projet Vai Mane’e se poursuit. La piscine mobile s’est installée à l’école Farahei de Puurai pour dix semaines. Si le premier volet du projet est d’apprendre aux jeunes enfants à nager, le second consiste à former les enseignants à l’aisance aquatique.

Publié le 22/05/2022 à 16:32 - Mise à jour le 23/05/2022 à 11:09
Lecture 2 minutes

Après son lancement à l’école maternelle Hitimahana de Mahina, le projet Vai Mane’e se poursuit. La piscine mobile s’est installée à l’école Farahei de Puurai pour dix semaines. Si le premier volet du projet est d’apprendre aux jeunes enfants à nager, le second consiste à former les enseignants à l’aisance aquatique.

Dans la continuité du projet Vai mane’e, les enseignants se forment pour être à l’aise avec l’apprentissage de la natation aux jeunes enfants. Proposée par la DGEE en partenariat avec la fédération tahitienne de natation, la formation aisance aquatique met à disposition des enseignants de nouveaux outils pédagogiques qui permettent aux enfants de découvrir le milieu en douceur. “On n’est plus dans des cours dirigés, mais dans un milieu sécurisé pour l’enfant et on va l’accompagner dans sa découverte du milieu aquatique”, précise Sylain Roux, directeur technique de la Fédération tahitienne de natation.

Depuis le lancement de la formation, les élèves de BPJEPS et quelques enseignants de Faa’a ont eu la chance de se familiariser avec ces nouvelles techniques. Edith Pedron, enseignante en grande section, a suivi les 30 heures d’enseignements théoriques et pratiques. Si elle a déjà bénéficié d’une première formation à l’apprentissage de la natation à l’école normale, elle s’estime chanceuse de participer à ce stage : “on a pu faire une expérimentation avec nos SM qui n’ont jamais été à la piscine. Il y avait des enfants qui avaient très peur mais en appliquant les principes de l’aisance aquatique, les enfants ont progressé rapidement et avec très peu d’appréhension. On n’a pas entendu de pleurs !”.

Edith Pedron, enseignante en grande section, a suivi les 30 heures d’enseignements théoriques et pratiques (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Cette initiation adaptée à chaque enfant va de pair avec le projet de piscine mobile. Une initiative qui devrait permettre à de nombreux petits d’acquérir plus facilement les bases de la natation. A terme, le dispositif devrait être proposé à l’ensemble des écoles de Tahiti.

infos coronavirus