jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Projet de logements sociaux d’Hotuarea – La première pierre a été posée

Publié le

Publié le 09/12/2018 à 16:00 - Mise à jour le 09/12/2018 à 16:00
Lecture 3 minutes

La phase 1 du projet Hotuarea comporte 48 logements sociaux : des F1 au F5, en dur et insonorisés -en raison de la proximité de l’aéroport-, avec leurs jardins. 52 autres logements sont prévus pour la 2ème phase, soit un total de 100 fare sur une surface globale de plus de 3 400 m². , installés sur ce remblais que l’État a cédé au Pays. L’OPH a obtenu le permis pour les deux tranches. Mais avant le début de la 1ère phase prévue en janvier 2019, il faudra rehausser le terrain, pour éviter les inondations.

>>> Lire aussi : Cinq familles de Hotuarea refusent de quitter les lieux

« Il y a encore quelques familles à déloger. Elles seront installées dans nos cités de transit pour permettre le démarrage effectif des travaux sur le site » explique Valérie Rey, chargée d’opération à l’OPH. Ce projet d’intérêt général a mis du temps à sortir de terre. Les premières discussions ont démarré en 2005 et avec de la persévérance, l’État, le Pays et la commune sont enfin tombés d’accord avec les associations de quartiers pour donner un logement décent aux habitants de Hotuarea.

« Faa’a a besoin d’être soutenue en matière de logement, et de reprises en main des populations qui souffrent énormément sur cette commune. C’est vrai que c’était long, mais je me réjouis aujourd’hui de la pose de cette première pierre » a déclaré Edouard Fritch, président du Pays.

450 personnes de Hotuarea sont concernées par la 1ère phase du projet. « Je suis heureuse. On attendait ce moment depuis 2007. Normalement, en 2014, on était censés être dans notre maison » nous dit Rosina Nuupure, présidente de l’association Tevaifaafaa.

>>> Lire aussi : Hotuarea : ouverture d’une étude d’impact

Dans le quartier de Tevaifaafaa, plusieurs familles devraient commencer à partir la semaine prochaine et toutes auraient accepté de payer un loyer à leur retour. Un loyer calculé selon les revenus des familles. Par exemple, pour un F5, elles auraient un reste à charge à payer qui oscillerait entre 5 000 et 7 000 francs.

32 familles attendent encore de quitter le quartier de Hotuarea pour rejoindre la cité de transit a Heiri. Dans neuf mois, la 2ème tranche devrait être lancée, dans laquelle une liaison piétonne, des jardins partagés, un bassin d’agréments, un parc de jeux et des locaux pour la vente, seront installés.

La fin des travaux du projet de logements Hotuarea est prévue pour 2021.
 

Rédaction web avec Tauhiti Taunia-Mu San et Naea Bennett

infos coronavirus