lundi 12 avril 2021
A VOIR

|

Projet de crématorium à Nivee : l’Eglise protestante dit être « ouverte »

Publié le

A l'occasion de l'arrivée de l'Evangile célébrée par l'ensemble de la communauté protestante Polynésienne hier, vendredi 5 mars, Tehuiarii Pifao, vice-président de l'Eglise protestante ma'ohi, a témoigné sur le plateau du JT.

Publié le 06/03/2021 à 10:41 - Mise à jour le 06/03/2021 à 10:41
Lecture < 1 min.

A l'occasion de l'arrivée de l'Evangile célébrée par l'ensemble de la communauté protestante Polynésienne hier, vendredi 5 mars, Tehuiarii Pifao, vice-président de l'Eglise protestante ma'ohi, a témoigné sur le plateau du JT.

L’an dernier, avec l’arrivée de la covid-19 au fenua, la collecte de më s’est tenue au mois de septembre. Comment va-t-elle s’organiser cette année ?

« Ca va débuter à partir de demain par l’école pastorale Terereatau qui est sur Taha’a. A partir du mois de mars, avril, mai, juin, il y aura la collecte de më dans chaque paroisse, dans chaque arrondissement, comme ça s’est passé il y a deux ans. […] L’objectif, c’est d’atteindre un montant considérable, aussi bien pour le fonctionnement de l’Eglise protestante ma’ohi, pour le déroulement de toute l’année à partir du mois de juillet jusqu’au mois de juin [2022]. C’est l’année budgétaire de l’Eglise protestante ma’ohi […], pour les aides des pasteurs, le paiement des salariés ».

C’est estimé à combien ?

« A plus de 250 millions par an ».

Autre sujet d’actualité : le projet de crématorium à Nivee. Quelle est la position de l’Eglise sur ce projet ?

« L’Eglise est ouverte. Il y a eu des réflexions, des études depuis le pasteur président Ihorai ainsi que le pasteur Maraea. Il y a une équipe d’éthique qui se prépare à cette thématique. Mais l’Eglise est ouverte. On ne peut pas refuser la liberté aux familles d’envoyer un de leurs proches pour une crémation ».

Vous de votre côté, à quelles difficultés vous auriez à faire face ?

« Ce serait plutôt de préparer une liturgie qui correspondrait à une mise en bière, à une veillée où il y aura une urne funéraire au milieu du temple, au milieu de chaque paroissien. Nous ne sommes pas encore prêts mais il va falloir que nous préparons à ce sujet les pasteurs, les diacres ainsi que les paroisses concernées ».

infos coronavirus