mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Projet aquacole de Hao : les associations de protection de l’environnement s’interrogent

Publié le

Publié le 22/03/2018 à 10:54 - Mise à jour le 22/03/2018 à 10:54
Lecture 2 minutes

A Hao, le chantier pour la ferme aquacole a débuté. Le projet devient concret après plusieurs années de discussion. Mais pour les associations environnementales, plusieurs zones d’ombres restent à éclaircir.

Ce vendredi, la Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape) s’interroge des conséquences sur terre et sur mer d’une telle installation. Elle souligne dès les premières lignes :

« Des études, articles et expériences vécues dans le monde démontrent que l’aquaculture industrielle peut être très polluante et destructrice des milieux marins. »
 
Dans cette future ferme aquacole, les investisseurs chinois envisagent d’élever “50 000 tonnes des poissons par an”. Des chiffres prévisionnels qui inquiètent les associations de protection de l’environnement.

« […] l’impact de ces élevages sur les écosystèmes fragiles des atolls restent méconnus. »
 

L’étude d’impact de près de 400 pages réalisée en 2016 n’est pas satisfaisante. Installations au sol, évacuations ou encore alimentation des poissons en cage : dans son communiqué, la Fape énumère ses questionnements.
 
« A notre connaissance, ni les promoteurs du projet, ni les pouvoirs publics n’ont fourni d’éléments à ce jour, autres que des déclarations d’intention, permettant de garantir une aquaculture durable. »
 
La Fape souhaite que le gouvernement mette en place différentes choses :

1) Une expertise scientifique indépendante sur l’utilisation des lagons à des fins d’élevage;

2) Une étude d’impact global qui inclut les impacts de l’engraissement des poissons dans le ou les lagons concernés;

3) Une étude préliminaire pour connaître l’état zéro du lagon avant exploitation;

4) Enfin, il nous parait indispensable d’adjoindre à ce projet aquacole, un comité de suivi scientifique, constitué notamment avec les compétences présentes en Polynésie française (DRMM, Criobe, Ifremer, IRD, UPF…) qui ont des années d’expérience sur les écosystèmes marins polynésiens et sur l’aquaculture locale.
 
« Nous pensons que ces mesures seront de nature à rassurer la population quant à l’avenir des Tuamotu et espérons qu’elles seront intégrées dans les programmes des candidats lors des prochaines échéances électorales. »

Rédaction web

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV