fbpx
lundi 24 février 2020
A VOIR

|

Programme Best : les ateliers régionaux sont ouverts

Publié le

Sauvegarde des oiseaux rares, de la flore, et des forêts naturelles : 3 ans après l’arrivée de Best dans le Pacifique, l’heure est au bilan. Le programme de financement européen réunit une trentaine d’acteurs de Polynésie, de Calédonie et de Wallis-et-Futuna. Pendant encore deux jours, les associations de ces trois pays vont échanger leurs techniques de conservation, discuter des points forts, et tenter de mobiliser, à nouveau, des fonds européens.

Publié le 09/10/2019 à 16:47 - Mise à jour le 09/10/2019 à 16:47
Lecture 2 minutes

Sauvegarde des oiseaux rares, de la flore, et des forêts naturelles : 3 ans après l’arrivée de Best dans le Pacifique, l’heure est au bilan. Le programme de financement européen réunit une trentaine d’acteurs de Polynésie, de Calédonie et de Wallis-et-Futuna. Pendant encore deux jours, les associations de ces trois pays vont échanger leurs techniques de conservation, discuter des points forts, et tenter de mobiliser, à nouveau, des fonds européens.

Le monarque peut siffloter. Depuis l’arrivée du programme de financement européen Best en 2015, sa population est en hausse de 16% chaque année. Un résultat prometteur qui conforte l’initiative de son principal lobby. “C’est dans les outre-mer et notamment dans le Pacifique, que les enjeux de biodiversité sont les plus importants notamment en Calédonie, en Polynésie. On a des espèces endémiques, des espèces en voie de disparition, et si on ne fait rien pour les protéger, eh bien elles disparaîtront dans les 10, 20, 50 prochaines années”, explique Anne Caillaud, du comité français de l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN)

Depuis 2015, l’Europe a débloqué 240 millions de francs pour financer 24 projets de la région, dont 13 en Polynésie. Pour ses oiseaux rares notamment. Comme le martin-chasseur de Niau, ou le monarque de Tahiti, dont l’habitat est occupé à 90% par le tulipier du Gabon, ou le miconia. “C’est essentiellement du contrôle de prédateur, et après c’était beaucoup de restauration de l’habitat pour le monarque de Tahiti. C’était enlever du miconia, des plantes envahissantes, et replanter des espèces endémiques et indigènes. On a planté 1000 plantes en 2 ans pour restaurer l’habitat du Monarque de Tahiti qui est vraiment très dégradé”, détaille Thomas Ghestemme, de la société d’ornithologie Manu

Les espèces envahissantes, la Nouvelle-Calédonie en souffre aussi. Sa montagne la plus haute abrite 70% de flores endémiques. Les cerfs et les cochons ne font qu’une bouchée des jeunes pousses. Léon Razafindrakoto, directeur de l’association Dayu Biik explique que le projet Best a permis de “faire la régulation des cerfs pour la préservation de cette belle forêt qui de mon point de vue fait partie du patrimoine naturel et culturel de Hienghéne et aussi du territoire de Nouvelle-Calédonie”.

Les associations le savent : elles ne peuvent pas compter sur les seuls fonds du pays. De ces retours d’expérience, elles devront monter une stratégie pour convaincre l’Europe et le prochain Best.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Turama : le scrutin de liste unique, comment ça...

Les 15 et 22 mars prochains, vous irez déposer votre bulletin dans l’urne. Et pour la première fois, vos conseillers seront élus sur une liste unique. Le nouveau mode de scrutin introduit aussi la prime majoritaire à l’exemple des territoriales. Les explications.

Première réunion de la commission maritime mixte

Créée l’année dernière, la commission maritime mixte Etat/Pays s’est réunie pour la première fois ce mardi après-midi. Présidée par le haut-commissaire Dominique...

Mahina : 2 morts dans un choc frontal

Deux engins sont entrés en collision, ce lundi après-midi, à Mahina. Selon des témoins, ils tentaient, chacun dans un sens, d’effectuer simultanément un dépassement,...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X