vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Professeur assassiné en métropole : une minute de silence demandée au fenua

Publié le

Dans un courrier adressé à Christelle Lehartel, ministre de l'éducation, le SNES-FSU PF, le syndicat national des enseignements de second degré de Polynésie française, a demandé qu'une minute de silence soit observée ce mardi à 10 heures dans tous les établissements du fenua, afin de rendre hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné en métropole. Sur décision de la DGEE, elle sera observée mercredi à la même heure.

Publié le 19/10/2020 à 12:26 - Mise à jour le 19/10/2020 à 15:09
Lecture < 1 min.

Dans un courrier adressé à Christelle Lehartel, ministre de l'éducation, le SNES-FSU PF, le syndicat national des enseignements de second degré de Polynésie française, a demandé qu'une minute de silence soit observée ce mardi à 10 heures dans tous les établissements du fenua, afin de rendre hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné en métropole. Sur décision de la DGEE, elle sera observée mercredi à la même heure.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris et partout en France en hommage au professeur Samuel Paty, 47 ans, décapité vendredi dernier pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, un attentat islamiste qui a suscité une émotion nationale.

En Polynésie, faute de pouvoir se rassembler sur la voie publique suite au directives sanitaires préconisées par le haut-commissaire, le SNES-FSU Polynésie PF demande « qu’une minute de silence soit observée ce mardi 20 octobre 2020 à 10 heures dans tous les établissements de Polynésie française », afin de rendre hommage à l’enseignant :

Vendredi 16 octobre 2020 à Conflans Sainte-Honorine, Samuel PATY professeur d’histoire géographie au collège du Bois…

Posted by Snes Polynésie on Sunday, October 18, 2020
https://www.facebook.com/snes.polynesie/posts/1030707647378190

La DGEE indique que la minute de silence sera observée mercredi à 10 heures.

infos coronavirus

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.