Procès Radio Tefana : Au 3e jour, les témoins entendus

Publié le

Troisième jour du procès en appel de Radio Tefana. Après avoir entendus les 3 appelants mardi, à savoir Oscar Temaru, Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill et une partie des témoins, c’était au tour des autres témoins de venir à la barre. Sans surprise, les discours viennent confirmer une bonne gestion des comptes la commune, ou encore la probité et l’intégrité du président du parti bleu ciel… C’était aussi l’occasion de réagir aux propos tenus par le ministère publique la veille

Publié le 01/03/2023 à 17:37 - Mise à jour le 02/03/2023 à 8:42

Troisième jour du procès en appel de Radio Tefana. Après avoir entendus les 3 appelants mardi, à savoir Oscar Temaru, Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill et une partie des témoins, c’était au tour des autres témoins de venir à la barre. Sans surprise, les discours viennent confirmer une bonne gestion des comptes la commune, ou encore la probité et l’intégrité du président du parti bleu ciel… C’était aussi l’occasion de réagir aux propos tenus par le ministère publique la veille

Ils sont sympathisants ou membres du Tavini Huiraatira et ils comparaissaient ce mercredi en tant que témoins dans l’affaire Radio Tefana.

Le tavana indépendantise de Paea Anthony Géros est entendu en tant qu’ancien directeur général des services de Faa’a. Elle aussi entendu, Vanina Crolas prendra le relai entre 2017 et 2019.

Tous deux ont brossé le profil d’un tavana intègre, bon gestionnaire des deniers publics et ce, toujours dans l’intérêt général. En témoignent les délibérations qui ont passé tous les filtres de contrôles. Alors devaient-elles également passer le filtre du procureur de la République, interroge Vanina Crolas.

« Et c’est ça la vraie question de ce procès, déclare Me David Koubbi, avocat d’Oscar Temaru, parce qu’à partir du moment où tavana Oscar Temaru et tous les gens qui font leur travail avec une probité immense ont la validation du haut-commissariat, à partir du moment où la CTC, ou le CSA est venu dire que tout allait bien, où la ville de Faa’a a été félicitée pour sa gestion des fonds publics appliqués à la Radio Tefana, eh bien, aucun d’eux ne pouvaient imaginer qu’on allait poursuivre Oscar Temaru et c’est tout le nœud de ce procès et c’est ça que je tenais à vous dire.« 

Lors de cette audience, l’avocate générale est revenue sur des propos tenus la veille. Elle indiquait alors que la commune avait accordé autant de subventions à Radio Tefana qu’à toutes les écoles. Une information erronée qui a été reconnue et rectifiée. Du côté des témoins, on en profite pour relever d’autres erreurs et vices de formes.  

L’ancien sénateur indépendantiste Richard Tuheiva va jusqu’à comparer cette affaire à celle de Pouvaa’a a Oopa : « Si jamais erreur judiciaire il y aurait dans l’affaire de monsieur Temaru, on irait jusqu’au bout pour la rectifier. Parce qu’on sait le faire, c’est la première chose. La deuxième chose, c’est qu’avant de la commettre déjà je voulais qu’ils soient conscients que c’était déjà le cas, 54 ou 64 ans avant. Ce n’est peut-être pas intéressant ou intelligent pour la grandeur du palais de justice et des juges, de refaire la même chose. C’était un peu mon idée et je voulais terminer par là parce que j’ai fait partie (avec…) de l’équipe qui a travaillé pour la réhabilitation de Pouvanaa a Oopa.« 

Le procès se poursuivra demain avec les plaidoiries très attendues.

Dernières news

Activer le son Couper le son