vendredi 23 juillet 2021
A VOIR

|

Prix de l’électricité : une harmonisation des factures pour toutes les îles

Publié le

Le projet d’harmonisation des tarifs de l’électricité se concrétise. Le nouveau mode de calcul a été validé la semaine passée par l’Assemblée de Polynésie. Sa concrétisation devrait se faire en octobre. Ainsi, l'ensemble des îles bénéficiera d'un tarif uniformisé de 36 Fcfp par Kwh consommé.

Publié le 30/06/2021 à 16:35 - Mise à jour le 30/06/2021 à 16:36
Lecture < 1 min.

Le projet d’harmonisation des tarifs de l’électricité se concrétise. Le nouveau mode de calcul a été validé la semaine passée par l’Assemblée de Polynésie. Sa concrétisation devrait se faire en octobre. Ainsi, l'ensemble des îles bénéficiera d'un tarif uniformisé de 36 Fcfp par Kwh consommé.

La semaine dernière, les représentants de l’assemblée ont voté le nouveau mode de calcul de la compensation de péréquation et du prix de référence du dispositif de solidarité, dans le domaine de l’électricité. Ce texte, qui était dans les cartons depuis 6 ans, permettra d’harmoniser les tarifs facturés aux usagers des 57 réseaux électriques répartis dans les cinq archipels.

Absorbé auparavant principalement par les abonnés du nord de Tahiti, ce dispositif de solidarité permettra in fine de proposer un tarif uniformisé de 36 Fcfp par Kwh consommé, sur l’ensemble des îles.

“Je prends un exemple : sur Puka Puka, si on devait appliquer le vrai prix, les habitants devraient payer entre 100 et 110 Fcfp le Kwh”, précise Yvonnick Raffin, ministre des finances, de l’économie, en charge de l’énergie. “Demain, ils paieront un prix de référence de 30 Fcfp. Rajouté ensuite la péréquation de 6 Fcfp, on se retrouve in fine à 36 Fcfp, au même niveau qu’à Tahiti”.

Ce texte sera effectif dès le 1er juillet prochain mais la mise en place de tout le système devra attendre encore quelques mois. Un léger report accordé par le gouvernement suite à la demande des communes qui doivent encore délibérer sur l’application de ce nouveau mode de calcul. 

“Le gros avantage, c’est que dans les communes qui ne sont pas sous concession, qui ont des budgets annexes d’électricité, qui sont fortement déficitaires, demain ces mêmes budgets seront à minima équilibrés”, explique Yvonnick Raffin.

Entamé en 2015, ce projet de paiement solidaire du prix de l’électricité devrait permettre de réduire les dépenses de fonctionnement des petites communes qui pourraient envisager plus sereinement d’investir dans des énergies renouvelables.

infos coronavirus