jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Prescription d’hydroxychloroquine : le Pays apporte des précisions

Publié le

Les prescriptions hors autorisation de mise sur le marché doivent rester exceptionnelles prévient, dans un communiqué, le Pays qui rappelle que les dernières études montrent que l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour le traitement des patients atteints de la covid-19 n’est pas établie

Publié le 17/11/2020 à 11:19 - Mise à jour le 17/11/2020 à 11:20
Lecture 2 minutes

Les prescriptions hors autorisation de mise sur le marché doivent rester exceptionnelles prévient, dans un communiqué, le Pays qui rappelle que les dernières études montrent que l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour le traitement des patients atteints de la covid-19 n’est pas établie

Le Conseil des ministres a adopté, mardi dernier, un arrêté qui abroge les dispositions de l’arrêté du 8 avril 2020 qui encadraient la prescription et la dispensation hospitalière de l’hydroxychloroquine pour les patients atteints de la Covid-19. Les médecins pourront prescrire ce médicament dans les indications thérapeutiques ou hors autorisation de mise sur le marché (AMM).

Lire aussi : Médicaments à base d’hydroxychloroquine : la prescription, sous la responsabilité des médecins

Suite à cette annonce, des médecins du fenua ont décidé ou recommencé à prescrire les médicaments à base d’hydroxychloroquine à leurs patients atteints de covid-19. L’un de ces médecins témoignait il y a quelques jours au micro de nos confrères de Radio 1. Le docteur Jean-Paul Théron aurait soigné plus de 140 patients depuis mars grâce au traitement préconisé par le décrié professeur Raoult. Il précise néanmoins à nos confrères que « c’est un moyen de lutte dès qu’on a le moindre signe clinique ; il était hors de question de donner du Plaquénil à des gens qui étaient en train de mourir en réanimation. »

Ce mardi, le Pays rappelle que « les prescriptions hors AMM doivent demeurer exceptionnelles et dans l’intérêt des patients, en l’absence d’alternative thérapeutique médicamenteuse appropriée, et uniquement si elles sont considérées comme indispensables à l’amélioration ou à la stabilisation de l’état clinique. Par ailleurs, elles ne peuvent se faire qu’au cas par cas et non de façon systématique ou généralisée et en tenant compte des données acquises de la science.

Or, l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour le traitement des patients atteints de la covid-19 n’est pas établie selon la littérature scientifique » souligne le communiqué.
« Toute prescription et dispensation d’un médicament en dehors de son AMM demeurent sous la responsabilité pleine et entière des médecins et des pharmaciens.
Dans tous les cas, la prescription hors AMM impose une information éclairée du patient sur les bénéfices et risques encourus et sur l’absence de remboursement par la CPS.

Le ministère de la Santé alerte les professionnels de santé et les patients sur les risques liés à l’utilisation de ce médicament qui, sans suivi médical approprié, peuvent conduire à une hospitalisation. »

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.