mercredi 1 avril 2020
A VOIR

|

Près de 8000 personnes naviguent avec Vaiana sur le front de mer

Publié le

Publié le 28/04/2017 à 20:22 - Mise à jour le 28/04/2017 à 20:22
Lecture 2 minutes

Quatre mille Polynésiens, souvent couronnés de fleurs, ont assisté à une cérémonie diffusée en direct sur TNTV, suivie du film, place To’ata. Ils étaient presque aussi nombreux dans les Jardins de Paofai, où un écran géant (pas assez grand toutefois, du point de vue des spectateurs) avait été installé.

« Ce film a été préparé pendant quatre ans avec des gens de tout le Pacifique, et on se disait, un peu comme dans un rêve, qu’on le ferait en tahitien, et ce rêve est devenu réalité pour nous tous » s’est réjouie la directrice de production du film, Osnat Shurer, venue le présenter à Papeete.

Quelques 40 traducteurs, voix et techniciens locaux, tous bénévoles, ont réalisé cette version tahitienne avec l’assistance technique de Disney. De nombreux étudiants bénévoles ont aussi participé à l’organisation de la projection.

« Notre langue a besoin d’être promue au même titre que toutes les autres, et nos enfants ne la parlent plus : il faut les inciter à la pratiquer » a déclaré Hinano Murphy, responsable de l’équipe de traducteurs.

Disney a proposé le film gratuitement, mais la place To’ata était trop petite pour accueillir les milliers de fans de Moana, dont certains étaient arrivés dès samedi matin pour s’assurer un bracelet d’entrée.

Ceux qui n’ont pas pu entrer ont donc étendu des pareu sur l’herbe et ont visionné le film dans le parc, tandis que se déroulait à To’ata une cérémonie avec discours et chorale, les principaux chants étant repris en chœur par le public.

La version tahitienne de Moana ne sera pas commercialisée, mais Disney a annoncé que 1000 DVD seraient distribués dans les écoles.
Le film va en effet servir de projet pédagogique : en plus de son intérêt linguistique, il traite des pans essentiels de la culture polynésienne, comme la navigation aux étoiles, le tatouage, et bien sûr l’océan.

« Moana » a été traduit en 45 langues et a connu un succès planétaire. La version française, « Vaiana », a été le film le plus vu en salles en 2016, tous types de films confondus. Il a atteint 5,6 millions d’entrées en France. Ce qui n’empêche pas quelques erreurs, détaillées dans cet article.
 

Mike Leyral

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le Fonds de solidarité de l’Etat accessible aux Polynésiens

En complément des aides du Pays, les entreprises polynésiennes ont aussi accès au Fonds de solidarité national. Celui-ci s’adresse aux commerçants, artisans,...

Coronavirus : les sages-femmes inquiètes

Les sages-femmes font partie des personnes en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Chaque jour au contact du public, elles s’adaptent au mieux pour se protéger du virus. Inquiètes pour leur famille lorsqu’elles rentrent du travail, elles vivent aussi avec la crainte de contaminer une future maman. Nous avons suivi une sage-femme dans son quotidien.

Covid-19 : les vendeurs de bords de route pour...

Pour soutenir le secteur primaire et les petits producteurs, les clients habitués à se rendre devant les étals de bords de route maintiennent leur mode de consommation, en respectant les consignes du confinement. Ils optent pour les ventes directes auprès des producteurs et vendeurs, sans avoir la peur de croiser la foule dans les grandes surfaces du fenua.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV