dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Première édition 2019 des sessions « Halte à la prise de risque sur les routes »

Publié le

Publié le 25/01/2019 à 13:16 - Mise à jour le 25/01/2019 à 13:16
Lecture < 1 min.

Cette année, six sessions seront organisées, elles se dérouleront du mois de janvier à juin, la session du mois de février se fera à Moorea. Ces sessions intéressent principalement les jeunes entre 17 et 25 ans, non titulaires du permis de conduire. « Ils ont la possibilité d’obtenir une formation au permis de conduire » précise le capitaine Vigneux. « Par rapport aux chiffres de 2018  (NDLR: 36 morts sur les routes) qui ne sont pas très bons, on accentue davantage nos messages de préventions sur les causes d’accidents et particulièrement sur l’alcool, les stupéfiants, et l’on insiste également sur le port de la ceinture de sécurité. »

 Clément Marsot de la Direction des Transports Terrestres insiste particulièrement sur le port de la ceinture et de son positionnement. « On essaie à travers nos simulateurs de faire comprendre que le positionnement de la ceinture est important, que ce soit au niveau de l’épaule ou du bassin et on essaie de faire passer le message que même chez les femmes enceintes, il est important de mettre la ceinture. Il y aura moins de dégâts avec la ceinture, que sans ».

Rappelons que l’année 2018 s’est clôturé avec un total de 36 morts sur les routes  du fenua d’où l’importance de ces journées préventives à l’intention des futurs usagers de la route.
 

Rédaction web avec Thierry Teamo

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.