Premier voyage aux Raromatai pour l’Apetahi express

Publié le

Le nouveau navire Apetahi Express a effectué ce matin son premier voyage commercial depuis Papeete vers les îles sous le vent. Avec 300 passagers et 7 tonnes de fret, le nouveau navire du groupe Degage a relié Tahiti à Huahine en 2 heures et 50 minutes. La promesse de rapidité et de confort est tenue.

Publié le 07/07/2023 à 18:38 - Mise à jour le 08/07/2023 à 9:40

Le nouveau navire Apetahi Express a effectué ce matin son premier voyage commercial depuis Papeete vers les îles sous le vent. Avec 300 passagers et 7 tonnes de fret, le nouveau navire du groupe Degage a relié Tahiti à Huahine en 2 heures et 50 minutes. La promesse de rapidité et de confort est tenue.

Il est parti à 6h de Papeete, ce vendredi. Le nouveau navire Apetahi express a effectué son premier voyage commercial vers les îles sous-le-vent, ce matin. Construit au Viet-Nam, il a effectué la traversée jusqu’à Huahine en un temps record de 2 heures et 50 minutes, bien qu’il soit toujours en période de rodage.

Deux techniciens du chantier naval s’attèleront, pendant un mois, à gérer les premiers soucis électroniques ou mécaniques, le temps que les mécaniciens locaux se familiarisent avec les équipements du bord.

Le navire est accueilli en fanfare sur le quai de Fare par les habitants de Huahine et le maire Marcelin Lisan : « Nous avons vu le succès du premier Apetahi Express. Ce navire plus rapide va attirer une nouvelle clientèle, c’est bon pour le développement économique des îles sous-le-vent » . Et en particulier pour Huahine, première escale du trajet. « J’entends dire que le tarif est plus abordable, donc je vois beaucoup d’intérêt pour la population à prendre ce nouveau moyen de transport » , ajoute-t-il.

– PUBLICITE –

Le nouvel intérieur est plus confortable que dans le premier navire (Crédit Photo : TNTV)

Si les performances sont au rendez-vous malgré une forte houle et des creux de plus de deux mètres, la direction du groupe Apetahi estime qu’il y a des progrès à effectuer pour gagner du temps. « Il faut qu’on fluidifie les périodes d’embarquement et de débarquement, note son directeur Samuel Matton. Mais l’équipe s’est déjà bien entraînée, on est pas mal ! » , se satisfait-il.

Entre l’orchestre, le confort des sièges et la possibilité d’embarquer les motos, les passagers étaient en tout cas ravis.

Un guichet et une plateforme de vente en ligne ont été mises en place.

Dernières news