samedi 15 août 2020
A VOIR

|

Préavis de grève déposé à la direction des Transports terrestres

Publié le

Publié le 28/11/2018 à 15:53 - Mise à jour le 28/11/2018 à 15:53
Lecture 3 minutes

Les agents de la direction des Transports terrestres sont à bout. Ils n’en peuvent plus de leur nouvelle directrice, Florida Lai, arrivée il y a seulement 3 mois à la tête de ce service administratif. La Fédération de rassemblement des agents de l’administration et le syndicat A Ti’a i Mua ont donc décidé de faire front commun pour tenter d’assainir le mauvais climat qui règne au sein de la DTT. Ils ont chacun déposé mercredi un préavis de grève qui court jusqu’au mardi 4 décembre, 0 heure.
 
Dans ce préavis, ils dénoncent « un sentiment grandissant de malaise et de mal-être quasi généralisé », dû à « des attitudes incompréhensibles de crise d’autorité et de psychorigidité dans les décisions émanant de la directrice, démontrant visiblement un certain trouble de la personnalité à son endroit et d’un manque d’assurance dans sa manière de diriger une telle entité et de gérer un effectif d’une cinquantaine d’agents ».
 
« Depuis 3 mois, depuis la mise en place de la nouvelle direction, les conditions de travail se sont fortement dégradées, l’ambiance en tout cas entre les agents, souligne Jean-Gabriel Rousseau, représentant du personnel pour le syndicat A Ti’a i Mua. Une ambiance qui va jusque dans les délais de délivrance des documents les plus simples, dans nos relations avec nos partenaires privilégiés, qu’ils soient institutionnels ou du privé. Tout cela parce que notre nouvelle directrice a des problèmes au niveau du management. (…) Les agents de la DTT l’ont signalé à plusieurs reprises à leur hiérarchie et au ministre de tutelle, malheureusement nous n’avons pas été entendus et nous avons bien compris que, du fait des liens conjugaux qui unissent la directrice avec le directeur de cabinet de notre ministre de tutelle, on ne serait pas forcément entendus… Donc dans l’intérêt de nos usagers et de nos agents, nous sommes dans l’obligation de déposer un préavis de grève pour être entendus un peu plus haut. »
 
Les syndicats tiennent d’ailleurs à rappeler, toujours dans leur préavis, que « des faits similaires ce sont d’ores et déjà produits dans la carrière de l’intéressée, la mettant en cause notamment lors de son passage dans plusieurs services et institutions du Pays ». « Dans les années 1985 à 1987, celle-ci avait fait l’objet d’une pétition générale des agents du service des Finances et de la Comptabilité, demandant sa mutation vers un autre service. Cette pétition avait été suivie par plus de 90% des effectifs de ce service, insistent les syndicats. Plus récemment, un mouvement de fronde à son encontre s’est également manifesté au sein de certains personnels successivement du service du Tourisme et de l’assemblée de la Polynésie française lorsqu’elle y était en poste, justifiant de nouveau sa mutation dans une autre structure administrative. »
 
Contactée, la directrice Florida Lai estime ce mouvement de grève infondé. Elle explique avoir tenté depuis deux mois d’entrer en contact avec les représentants du personnel, mais que ceux-ci ne sont pas coopératifs et veulent s’engager dans une confrontation. La directrice a également tenu à rappeler qu’elle avait été nommée avec pour mission de réorganiser un service dysfonctionnel depuis de nombreuses années et qu’elle ne tolère pas qu’on s’attaque à sa vie privée.
 
Le ministre de tutelle, René Temeharo, doit rentrer de Paris dans la soirée et des rencontres devraient être organisée d’ici peu. En l’absence d’accord trouvé afin de rétablir un climat apaisé au sein de ce service administratif, la grève sera effective mardi pour une durée illimitée sur l’ensemble des sites de la direction des Transports terrestres.
 

Rédaction web avec Davidson Bennett et Oriano Tefau
 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV