lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

PPN : l’Autorité polynésienne de la concurrence recommande de supprimer la réglementation

Publié le

Publié le 01/04/2019 à 13:35 - Mise à jour le 01/04/2019 à 13:35
Lecture 2 minutes

Selon l’Autorité polynésienne de la concurrence, « les modifications réglementaires visant à intégrer ou exclure des produits de la liste des produits réglementés (PPN et PGC) n’ont pas réussi à maîtriser la tendance haussière des prix des produits alimentaires. » L’écart de prix tous produits et services confondus avec la métropole « est largement supérieur à celui observé dans les DOM, quel que soit l’indice retenu. »

L’Autorité relève des « atteintes à la concurrence » résultant de la réglementation des PPN : « une marge trop élevée provoque l’alignement des prix vers un prix de vente maximum, à la fois plafond et plancher, réduisant l’intensité concurrentielle. Fixée à un niveau trop faible, elle présente des risques de réduction de choix pour les consommateurs (effets dissuasif, de contournement et de dégradation) et de compensation ou d’enchérissement des produits non réglementés. En outre, si le niveau de marge maximale est fixé en taux, les opérateurs ne sont pas incités à acheter ou produire au meilleur prix. En plus de ces atteintes à la concurrence, une définition trop restrictive des caractéristiques ou de l’origine trop sélective des PPN peut aussi créer des distorsions injustifiées de concurrence entre opérateurs. »

L’Autorité polynésienne de la concurrence recommande donc de supprimer la réglementation permanente sur les produits de première nécessité. Elle considère qu’en dehors de contextes sectoriels particuliers (situation de monopole ou d’oligopoles restreints), l’encadrement des prix et des marges devrait devenir en Polynésie française une mesure exceptionnelle, limitée dans le temps, correspondant à des circonstances conjoncturelles exceptionnelles (catastrophes naturelles, crises…), et non exister de manière pérenne.

Rédaction web 
 
Lire l’avis de l’Autorité de la concurrence : 

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.