vendredi 25 septembre 2020
A VOIR

|

Pouvana’a a Oopa et le nucléaire bientôt intégrés aux programmes d’histoire des classes de Terminale

Publié le

Le nucléaire intégré aux cours d'histoire en Polynésie. Ce sera bientôt chose faite. Les nouveaux programmes d’enseignement en histoire et géographie ont été publiés au Bulletin officiel de l’Education nationale dans le courant de l’année. Le Pays peut apporter les adaptations qu’il envisage. Et entre autre, l'histoire de la Polynésie de 1945 à nos jours.

Publié le 19/12/2019 à 16:04 - Mise à jour le 19/12/2019 à 16:06
Lecture 2 minutes

Le nucléaire intégré aux cours d'histoire en Polynésie. Ce sera bientôt chose faite. Les nouveaux programmes d’enseignement en histoire et géographie ont été publiés au Bulletin officiel de l’Education nationale dans le courant de l’année. Le Pays peut apporter les adaptations qu’il envisage. Et entre autre, l'histoire de la Polynésie de 1945 à nos jours.

Les nouveaux programmes d’enseignement en histoire et géographie pour les classes de seconde professionnelle et les classes de certificat d’aptitude professionnelle et pour les classes de terminale générale et terminale technologique des lycées général et technologique ont été publiés au Bulletin officiel de l’Education nationale dans le courant de l’année.

Par le biais de la convention du 22 octobre 2016 relative à l’Education entre la Polynésie française et l’Etat, la Polynésie française choisit de mettre en œuvre les programmes arrêtés par le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et peut, conformément à sa compétence générale en matière d’éducation, apporter à ces derniers les adaptations qu’elle envisage.

>Lire aussi : Une lettre ouverte pour que la réhabilitation de Pouvanaa soit inscrite dans l’Histoire

Aussi, des propositions d’adaptation des nouveaux programmes d’enseignement d’histoire et géographie pour les classes de seconde professionnelle et les classes de certificat d’aptitude professionnelle et pour les classes de terminale générale et terminale technologique des lycées général et technologique, ont été présentées aux membres du Haut comité de l’éducation de la Polynésie française le 27 novembre dernier et un avis favorable à la majorité des voix a été émis.

Les premiers contacts des Polynésiens avec les Européens

L’adaptation des programmes pour les classes de seconde professionnelle va porter sur un enseignement supplémentaire dans les thèmes suivants : la découverte de Tahiti par Wallis, le voyage de Bougainville à Tahiti, les trois passages de Cook à Tahiti, les premiers contacts des Polynésiens avec les Européens à la mise en place du protectorat par la France, l’intégration de la Polynésie française dans la mondialisation, l’importance du secteur touristique en Polynésie française.

L’adaptation des programmes en histoire et géographie vise notamment pour les classes de CAP à permettre un enseignement supplémentaire dans les thèmes suivants : la construction de l’autonomie polynésienne dans le cadre de la République française, les atouts et les contraintes de l’espace polynésien, les réseaux de transport en Polynésie française.

Pouvana’a a Oopa, le temps du nucléaire et la marche vers l’autonomie

Pour les classes de terminale générale et terminale technologique des lycées général et technologique, des augmentations du volume horaire de cours en histoire et géographie est prévu, notamment sur les thèmes suivants : les établissements français de l’Océanie et la seconde guerre mondiale, les établissements français de l’Océanie et la Polynésie française de 1945 à nos jours (Pouvana’a a Oopa, le temps du nucléaire et la marche vers l’autonomie), la situation géographique particulière de la Polynésie française dans l’Océan Pacifique, la Polynésie française en France, en Europe et dans le monde.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres
– Dix projets d’investissement d’entreprises soutenus par le Pays
– Prise en charge du fret maritime pour le retour des emballages des produits agricoles
– Partenariat Pays / CCISM pour accompagner les entreprises exportatrices polynésiennes
– Ouverture de quotas spécifiques d’importation de fleurs coupées pour la Saint-Valentin 2020
– Périodes de soldes pour l’année 2020
– Construction d’un espace scénographique sur Paul Gauguin à Papeari
– Réglementation pour l’importation de poissons vivants
– Subventions à des associations oeuvrant dans le domaine de la culture
– Subvention à l’UPF pour la formation d’enseignants au numérique et aux sciences informatiques
– Subventions à des associations sportives et de jeunesse
– Subventions à des établissements publics d’enseignement

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la...

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV