vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Pour Moruroa e tatou, la loi Morin « devrait être supprimée »

Publié le

Publié le 20/06/2019 à 13:20 - Mise à jour le 20/06/2019 à 13:20
Lecture < 1 min.

En vidéo, l’interview de Mitema Tapati, vice-président de l’association.

Dans une conférence de presse organisée ce vendredi, l’association qui œuvre pour l’indemnisation des anciens travailleurs des sites a déclaré souhaiter élargir son champ d’action et interpeller l’Etat sur les risques intergénérationnels au sein des familles de victimes des essais. Au sujet des dossiers d’indemnisation, Moruroa e tatou dénonce la loi Morin devenue, selon elle, un nouveau frein. 

« À sa création, Moruroa e tatou c’était pour les anciens travailleurs de Moruroa et leur famille. Après, il y a eu une confirmation des études des scientifiques qui nous confirment que toute Ma’ohi Nui a été contaminée par la radiation nucléaire. C’est au niveau des ayants-droits qu’il faut aussi travailler, les veuves et les enfants des victimes du nucléaire. C’est une loi qui ne devrait pas exister parce qu’il y a trop d’embûches. Cette loi n’indemnise pas les victimes donc elle devrait être supprimée. Il faudrait essayer de trouver autre chose de meilleur que cette loi » a expliqué Mitema Tapati, vice-président de l’association.

Toujours sans président, l’association étudiera la semaine prochaine en commission des candidatures.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Le port du masque obligatoire étendu à tout le centre-ville de Papeete

Jeudi après-midi, le maire de Papeete a convié la presse pour annoncer les mesures spécifiques à la capitale suite à l’annonce du nouveau couvre-feu. Le Turamaraa de la Toussaint est annulé cette année au cimetière de l’Uranie, et il n’y aura pas non plus de Floralies au marché. Un centre d’hébergement sera ouvert la semaine prochaine pour accueillir les SDF à la nuit tombée.