lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Pour Matthieu Delormeau, Vaimalama est « d’une rare vulgarité »

Publié le

Publié le 15/04/2019 à 9:51 - Mise à jour le 07/02/2020 à 10:34
Lecture 3 minutes

« Miss France 2019 est-elle trop cash ? » Telle était la question posée dans une des séquences intitulée « La télé en questions » dans « Touche pas à mon poste » diffusée sur C8. Alors que l’animateur Cyril Hanouna a réaffirmé son soutien envers Vaimalama : « Je la trouve exceptionnelle (…) Je l’adore, je trouve que c’est l’une des meilleures Miss France qu’on ait eu », deux autres chroniqueurs se sont montrés moins tendres envers elle.

Car si la plupart trouvaient qu’elle n’était pas trop cash, pour Maxime Guény, Miss France est bel et bien trop cash : « Elle est l’ambassadrice de l’élégance à la française, et certaines de ses prises de parole n’ont rien d’élégant. (…) Dans ses précédents dérapages, elle a pu employer des mots un peu grossier. Ce n’est pas l’élégance à la française ».

En effet, en janvier dernier, Vaimalama avait dû faire face à des remarques sexistes de Laurent Ruquier dans l’émission « On n’est pas couché ». Elle avait alors répondu plus tard à la polémique en déclarant au Parisien : « J’étais étonnée car je ne m’attendais pas à ce qu’il dise à l’antenne quelque chose qui signifiait en quelque sorte : ‘Voilà Miss France, utilisez son image pour vous branler et faire des enfants’. C’est vraiment pas chouette d’être considérée comme un objet ». Des propos que Sylvie Tellier avait également trouvés déplacés.

Des propos qui n’ont pas plu à Matthieu Delormeau, –qui s’en était déjà violemment pris à la Miss il y a quelques mois  : « Elle est d’une rare vulgarité. Quand elle dit ‘je suis pas là pour qu’on s’en branle’, c’est pas Miss France, c’est Miss Buzz. Elle s’est dit : ‘j’ai un an pour faire des petits buzz et des petits clics, et après je serai chroniqueuse chez Hanouna. (…) Elle devait représenter une jolie fille, elle devait représenter la France. Et là, elle représente la France comment ? En faisant du buzz, en disant ‘je m’en branle’ et en étant vulgaire. Eh bien la France, ce n’est pas la vulgarité. En tout cas, ce n’est pas ma France ».

Heureusement, la Miss a pu compter sur le soutien de la chroniqueuse Géraldine Maillet : « Globalement, je trouve que c’est une bouffée d’air frais. (…) Elle est moins formatée, elle est drôle, elle est impertinente. Parfois, il y a des petits dérapages, mais c’est vraiment pas méchant. Je l’adore. Je trouve que son physique au départ n’était pas formaté, et apparemment son fond aussi n’est pas formaté. Et je trouve que ça fait du bien ».

Benjamin Castaldi a également défendu Vaimalama. « D’habitude, elles sont élues, on n’entend plus rien, elles sont lisses. Là, elle existe. Elle fait des bonnes blagues, parfois elle dérape… eh bien ma foi, c’est la vie ! Et toi, tu dérapes jamais ? » a-t-il rétorqué à Matthieu Delormeau, bien campé sur ses positions.

Pour voir la séquence vidéo, cliquez ICI.
 

Rédaction web

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.