mercredi 12 août 2020
A VOIR

|

Pose de la première pierre du Fare Manihini

Publié le

Le Président Edouard Fritch, a participé, vendredi en fin d’après-midi, aux côtés de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, à la cérémonie marquant la pose de la première pierre du Fare Manihini, sur le front de mer à Papeete.

Publié le 23/11/2019 à 9:26 - Mise à jour le 23/11/2019 à 9:28
Lecture 2 minutes

Le Président Edouard Fritch, a participé, vendredi en fin d’après-midi, aux côtés de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, à la cérémonie marquant la pose de la première pierre du Fare Manihini, sur le front de mer à Papeete.

L’embellissement du front de mer de Papeete est aujourd’hui une réalité qui participe à une dynamique accrue de la ville et de ses commerces. La dernière partie de cet aménagement qui invite à la promenade va prochainement être achevée, a indiqué en préambule le Président.

La cérémonie s’est déroulée en présence également du maire de Papeete, Michel Buillard, de la première vice-présidente de l’Assemblée de Polynésie française, Sylvana Puhetini, et de plusieurs personnalités du secteur du tourisme. (Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

La Polynésie connaît une progression de la fréquentation touristique, particulièrement dynamique depuis trois ans. Dans ce contexte, le ministère du Tourisme et Tahiti Tourisme travaillent activement à faire évoluer non seulement l’image et le positionnement de la destination, mais également la manière de percevoir et d’accueillir les visiteurs, afin que la population soit pleinement intégrée et que chacun puisse être acteur de ce développement économique.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Le lieu qui va prendre forme, sur le front de mer de Papeete, va incarner cette évolution. Ce sera un lieu de rencontre, d’échanges, d’orientation et d’accompagnement. Le Président a tenu à saluer l’engagement de la direction des opérations locales de Tahiti Tourisme pour le travail d’accompagnement, de renseignement et d’orientations des visiteurs qui est déjà réalisé. Il a également remercié toutes celles et ceux qui ont œuvré, et qui vont œuvrer, pour l’ouverture de ce lieu. « Ce lieu est un formidable symbole de notre renouveau touristique » a souligné Edouard Fritch.

Situé au niveau du quartier du commerce (ancienne agence Socredo Tiare), le futur Fare Manihini sera un espace ouvert et moderne de 146m², dédié à l’accueil et à l’information des touristes et de la population, mais aussi, un espace d’exposition pour mettre en valeur la culture, les créateurs locaux, les différents archipels ainsi que les richesses du fenua.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Ce nouvel outil permettra à Tahiti Tourisme d’assurer dans les meilleures conditions ses missions d’accueil, d’orientation et d’information des visiteurs, la promotion de la destination en Polynésie, l’animation de la vie locale tout au long de l’année et la sensibilisation de la population au tourisme.

La durée des travaux est estimée à trois mois environ, avec une livraison prévue en début d’année 2020.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV