mardi 27 octobre 2020
A VOIR

|

Pose de la première pierre à la salle polyvalente de Orofara

Publié le

À Mahina, la pose de la première pierre de la salle polyvalente et de développement économique de Orofara, s’est tenue ce jeudi matin.

Publié le 18/07/2019 à 16:37 - Mise à jour le 18/07/2019 à 16:57
Lecture < 1 min.

À Mahina, la pose de la première pierre de la salle polyvalente et de développement économique de Orofara, s’est tenue ce jeudi matin.

Cela fait près de cinq ans que ce projet est attendu de la population du quartier de Orofara. Cette salle constituera le premier équipement public destiné aux quartiers et à la cohésion sociale de la commune.

Favoriser l’insertion économique et sociale des habitants du quartier de Orofara, tel est l’objectif principal de cette salle polyvalente. Et si le quartier de Orofara est le premier à Mahina à accueillir une telle infrastructure, d’autres devraient suite. « Ce projet est le lancement d’une série de constructions de maisons de proximité, de maisons de quartiers, qui puissent à la fois accueillir des activités ludiques, des activités périscolaires, des activités culturelles et sportives (…) Aujourd’hui, on est dans une logique de planification de constructions de maisons de quartiers dans les différents quartiers de Mahina (…) Je vais surveiller de très près l’évolution de ce chantier » a déclaré Damas Teuira, maire de Mahina.

La livraison du bâtiment est prévue d’ici décembre. « La prochaine journée mondiale des lépreux (29 janvier, NDLR) pourrait ainsi se fêter dans cette salle et je pense que nos matahiapo seront contents » nous confie Titaua Manafenuaroa, présidente de l’association Te U’i Taureà no Orofara. « On souhaite y faire des formations pour tous les jeunes de Mahina, des expositions pour mettre en valeur nos artisans etc. On a le projet des sites de randonnée qui sont en train de se faire dans la vallée, et la salle sera un arrêt pour les touristes. On aimerait bien leur apprendre à faire des paniers paeore… des activités mises en place par nos jeunes pour pouvoir attirer les touristes » poursuit-elle.

Le coût des travaux s’élève à 33 millions de Fcfp, dont 60% du coût est financé par le Pays, 20% par le contrat de ville et 20% par la commune de Mahina.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.