samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Pompier d’aéroport, un métier à part

Publié le

Le 3ème salon de l’aéronautique s’est tenu aujourd’hui à la présidence. Un rendez-vous désormais incontournable pour les amoureux et passionnés de l’aviation et des métiers liés à l’aéronautique. Personnel naviguant commercial, agents de sûreté, pilote ou encore pompiers. Le salon de l’aéronautique est l’occasion idéale pour s’informer sur ces métiers à part.

Publié le 09/11/2019 à 19:35 - Mise à jour le 12/11/2019 à 9:17
Lecture 2 minutes

Le 3ème salon de l’aéronautique s’est tenu aujourd’hui à la présidence. Un rendez-vous désormais incontournable pour les amoureux et passionnés de l’aviation et des métiers liés à l’aéronautique. Personnel naviguant commercial, agents de sûreté, pilote ou encore pompiers. Le salon de l’aéronautique est l’occasion idéale pour s’informer sur ces métiers à part.

A l’aéroport de Faa’a, chaque décollage et atterrissage d’un avion est un moment délicat que les pompiers de l’aéroport surveillent de près. Pour lutter contre d’éventuels incendies, ils disposent de trois VIM, Véhicule d’Intervention massive. Chacun d’entre-eux peut contenir jusqu’à 9 000 litres.

Ce samedi matin, pour la première fois, l’un des trois gros véhicule d’intervention de la caserne doit être présenté au troisième forum des métiers de l’aéronautique à Papeete. Mais avant de se rendre à l’exposition, un contrôle de routine s’impose. C’est d’ailleurs une de leur mission quotidienne, tous les jours, les pompiers vérifient le bon fonctionnement des 3 lances à eau des camions: « on vérifie la projection des deux canons, pare-choc et tourelle, et les auto-protection ».

Pour que ce véhicule puisse sortir de l’aéroport et qu’il circule sur les routes de Tahiti, un dispositif spécifique doit être mis en place, le VIM doit être précédé et suivi de véhicule équipés de gyrophares. Un convoi exceptionnel et imposant qui ne passe pas inaperçu.

A peine arrivé au forum des métiers de l’aéronautique, le mastodonte capte l’attention et attise la curiosité des visiteurs  » j’ai déjà étudié tous les genres de véhicules du secteur du secourisme et on a jamais vu ça. »

Ce véhicule d’intervention massive coûte un peu plus de 80 millions à l’achat. Le modèle autrichien présenté est le plus récent dont dispose l’aéroport de Tahiti: « c’est beaucoup d’investissement, il y en a un deuxième qui est en commande, du même niveau que celui-ci. On renforce progressivement, on renouvelle le matériel » précise Jean-Michel RATRON, le Directeur Général d’Aéroport de Tahiti.

La dernière grosse intervention de ce VIM a eu lieu il y a peu, lors de l’incendie qui a ravagé une habitation au-dessus de l’aéroport, à la cité de l’air.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.