mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Politique, culture, justice : 2018 sera riche

Publié le

Publié le 01/01/2018 à 17:41 - Mise à jour le 01/01/2018 à 17:41
Lecture 3 minutes

En politique

L’année 2018 sera d’abord l’année des grands rendez-vous politiques avec les élections territoriales. Le 22 avril et le 6 mai prochains, les Polynésiens seront appelés urnes pour élire leurs représentants à l’assemblée, qui éliront le futur président du Pays.

Pour Edouard Fritch, le défi sera de conserver le pouvoir face au Tavini mais aussi face au Tahoera’a. Les listes devront être déposées avant la fin mars.  

L’arrivée d’Annick Girardin fait aussi partie des temps fort au plan politique. La ministre des Outre-mer devrait être en Polynésie la 3ème semaine du mois de janvier. L’occasion pour elle de clore les Assises des Outre-mer.  

En justice

Côté justice, plusieurs procès importants auront lieu cette année. A commencer par celui, tant attendu depuis dix ans, du crash d’Air Moorea dans le courant du 2ème semestre 2018. Les responsables d’Air Moorea et de l’aviation civile seront jugés en correctionnelle pour « homicide involontaire ».

L’affaire Pouvana’a a Oopa devrait aussi être rejugée par la cour de révision dans la seconde partie de l’année.

Enfin, Edouard Fritch et Gaston Flosse ont tous deux rendez-vous au tribunal correctionnel dans l’affaire de la citerne d’eau d’Erima. La date du procès n’est pas encore fixée pour les deux principaux protagonistes des élections territoriales qui risquent dans cette affaire des peines d’inéligibilités.

En économie

L’arrivée des compagnies French Blue et United Airlines dans le ciel polynésien sont très attendues. French Blue doit effectuer son premier vol Paris-Tahiti le 11 mai et United Airlines le 30 octobre. Un contexte concurrentiel difficile pour Air Tahiti Nui qui fêtera cette année ses 20 ans.

La réforme de la PSG et notamment du régime des retraites doit aussi voir le jour en 2018. Transmis au CESC fin 2017, ce dernier doit rendre son avis le 11 janvier. Le texte doit ensuite être soumis aux représentants de l’Assemblée.
  
Côté grand projet, la ferme aquacole de Hao se fait attendre. Le premier coup de pioche devait avoir lieu en décembre 2017 mais il est retardé par un contentieux juridique.

Autre sujet d’impatience pour les habitants des archipels : la pose du câble Natitua qui devrait avoir lieu dans moins d’un an.
 

En sports

Tous les regards seront tournés vers les championnats du monde de va’a vitesse, un an après les championnats longue distance. La compétition se déroulera du 19 au 26 juillet à Pirae. 

En culture

Enfin, 2018 sera aussi l’occasion pour les Polynésiens de tenter de battre le record du monde de ukulele. La date n’est pas encore arrêtée. Seule certitude : il faudra atteindre plus de 6125 musiciens pour récupérer le titre remporté par Hong Kong en janvier 2017.
 

Rédaction web avec Sophie Guébel 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raiatea : un homme décède après avoir mangé du...

Un homme d’une quarantaine d’années est décédé vendredi dernier à Raiatea après avoir consommé du fugu aussi appelé "huehue". Ce poisson-globe est réputé dangereux à cause de la présence de tétrodotoxine, une neurotoxine qui attaque le système nerveux et paralyse les muscles.

Teva I Uta fait son Heiva du 14 juillet...

Plus d’une quarantaine de forains étaient encore à pied d’œuvre ce matin pour terminer la décoration des stands du Heiva i Teva I Uta 2020 qui a ouvert ses portes aujourd'hui, sur le site de Tehoro. Après le confinement, c’est une bouffée d’air frais pour les associations de la commune.

Tubuai : l’otarie retrouvée faible et amaigrie, a été...

L'otarie très jeune, a été recueillie faible, déshydratée et très amaigrie. L'animal présentait une blessure sur chaque oeil. Il s'agit d'un mâle...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV