lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Plus de 500 manifestants à la marche contre l’obligation vaccinale à Raiatea

Publié le

Vaccinés et non vaccinés ont manifesté ce samedi dans les rues de Raiatea afin de protester contre l'obligation vaccinale. De nombreux jeunes sont également venus témoigner de leur détresse face à cette loi du pays.

Publié le 25/09/2021 à 16:25 - Mise à jour le 25/09/2021 à 15:46
Lecture 2 minutes

Vaccinés et non vaccinés ont manifesté ce samedi dans les rues de Raiatea afin de protester contre l'obligation vaccinale. De nombreux jeunes sont également venus témoigner de leur détresse face à cette loi du pays.

Après Tahiti, certains habitants de Raiatea n’ont pas hésité à s’unir pour défendre la même cause : dire non à l’obligation vaccinale, non au non-respect de leur liberté. Des vaccinés et non vaccinés venus clamer leur droit dans une marche pacifique. Ils étaient plus de 500 manifestants selon les organisateurs : “On est contre l’obligation vaccinale, contre tout ce qui se passe en ce moment… C’est du jamais vu, il faut que le peuple se réveille”.

Un réveil collectif soutenu par des professeurs, des agents communaux, des infirmiers, des agents de l’administration, des parents, ou encore des retraités et des personnes inscrites en carnet rouge. Parmi les manifestants, beaucoup se demandent pourquoi ne favorisent ont pas le recours à des traitements préventifs, et tous revendiquent la liberté de choisir : “Ce qui me dérange, c’est qu’il y a des traitements qui ont été supprimés pour que les gens soient dirigés vers la vaccination. C’est une vaccination de masse. Et ce n’est pas normal que la politique remplace la médecine” déclare l’un des manifestants. “On a besoin d’avoir le contrôle de notre corps. Ce ne sont pas à des élus de nous dire ce qu’on peut faire de notre corps” ajoute encore un autre. “J’ai envie de continuer à exercer ma profession malgré le fait que je suis contre cette loi” indique une manifestante.

Les jeunes étaient également présents, ils souhaitaient témoigner de leur détresse : “J’aimerai qu’on comprenne qu’il y a une réelle pression mise sur les jeunes en ce moment dans les établissements scolaires, notamment pour la vaccination, pour les inciter à se faire vacciner sans l’autorisation de leurs parents. Cela m’a démoralisée” confie une lycéenne. 

La semaine dernière, le collectif de Raiatea avait récolté plus de 1 700 signatures contre l’obligation vaccinale. Tous espèrent faire réagir les autorités, le Haut-commissaire de la République et le président du Pays, à qui ils ont aussi soumis leurs doléances.

Rédigé par

infos coronavirus