mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Plus de 400 passagers au rendez-vous de la reprise des vols inter-îles

Publié le

Les vols inter-îles ont repris, tôt ce vendredi matin. Plus de 400 passagers au départ de Tahiti, des îles Sous-le-Vent et des Marquises étaient au rendez-vous.

Publié le 22/05/2020 à 11:42 - Mise à jour le 22/05/2020 à 12:00
Lecture 4 minutes

Les vols inter-îles ont repris, tôt ce vendredi matin. Plus de 400 passagers au départ de Tahiti, des îles Sous-le-Vent et des Marquises étaient au rendez-vous.

L’aéroport domestique reprenait vie, ce vendredi matin, avec la reprise des vols d’Air Tahiti. Trois cents passagers embarquaient à Faa’a pour rejoindre les îles Sous-le-Vent, les Australes et les Marquises. Et dans l’autre sens, une centaine de personnes aux îles Sous-le-Vent et une soixantaine aux Marquises avaient prévu de rejoindre Tahiti.

En tout, 7 vols étaient au programme de cette journée de reprise. Des vols commerciaux, mais aussi des vols sanitaires demandés par la cellule de crise du Pays pour pouvoir ramener dans leurs îles des personnes qui avaient été évasanées.

Des mesures barrières gardées malgré le déconfinement

Du côté de l’espace d’enregistrement des passagers, des marquages au sol indiquent la distanciation à respecter. Des plexiglas protègent également les agents d’Air Tahiti, qui arborent tous un masque.

« Le déconfinement est total depuis jeudi, mais on maintient quand même le dispositif de prévention, explique Hinanui, d’Aéroport de Tahiti. On a un circuit jusqu’à la zone de contrôle PIF, poste d’inspection filtrage, dans laquelle on indique aux passagers que le port du masque devient obligatoire. Pour le démarrage, on en met exceptionnellement à disposition, puisque certains passagers sont pris au dépourvu. Mais on a tout un parc d’affichage qui rappelle, qui indique au passager qu’il doit être muni du masque dès lors qu’il accède à la zone d’embarquement. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Des vols obligatoirement masqués

« Les vols ne seront plus comme avant, indique Christelle, PNC sur Air Tahiti. Il y a des habitudes de voyage à prendre, comme le port du masque obligatoire. Ce sont des mesures à prendre maintenant, en prévision peut-être de l’ouverture de l’international et des touristes qui viendront chez nous… »

« On se laisse une période d’observation et d’ici une dizaine de jours on verra, reprend Hinanui d’ADT, au sujet du port du masque obligatoire, mais les gens se rendront de toute façon bien compte que cette obligation est valable à l’aéroport. Donc surtout, qu’ils n’oublient pas d’avoir un masque parce que c’est vraiment la condition sine qua non pour pouvoir embarquer. »

Des passagers impatients de rentrer chez eux

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dans la file d’attente, on croisait Pascal. Ce Marquisien de Hiva Oa était descendu à Tahiti avec sa compagne début mars, pour la naissance de leur enfant. Le bébé est arrivé le 19 avril, et la petite famille n’a pu rentrer chez elle que ce matin. « Enfin ! On rentre chez nous ! » se réjouit Pascal, qui compte « retourner au boulot » dès son arrivée.

Rosalie, elle, va rentrer sur Tubuai. « Je suis venue début mars pour garder ma maman qui a eu un AVC, confie-t-elle. A la base je ne devais rester qu’une semaine, parce que je devais retourner au travail. Mais je me suis retrouvée bloquée avec le confinement. » Au grand soulagement de sa maman, qui a pu profiter de l’aide de sa fille jusqu’à aujourd’hui.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Gildas, de Raivavae, avait été évasané sur Tahiti pour des problèmes de cœur, « mais je vais bien grâce aux médecins qui se sont occupés de moi ». Son évasan qui ne devait durer qu’une à deux semaines a finalement duré deux mois. Son hébergement a été pris en charge par la CPS tout ce temps, mais il l’avoue avec le sourire : « J’avais hâte de rentrer ». Il pensait déjà au nettoyage qui l’attend dans son jardin.

Tiare, des Australes également, était venue accoucher sur Tahiti. Et depuis la naissance du bébé, son papa, resté dans leur île avec leurs autres enfants, n’a pas encore pu le serrer dans ses bras. C’est la première chose de prévue à leur arrivée.

Des équipes de nettoyage renforcées

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Tout ce petit monde a voyagé dans des avions parfaitement désinfectés. De deux nettoyages quotidiens avant la crise, Air Tahiti a revu ses protocoles et procède désormais à un nettoyage complet de la cabine à chaque retour d’appareil sur Faa’a. Toutes les surfaces sont nettoyées avec un produit désinfectant et virucide.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

L’équipe de nettoyage a d’ailleurs été renforcée afin de ne pas occasionner de retards dans le programme des vols.

La compagnie ne dessert que 10 îles pour le moment, mais a bon espoir d’ouvrir d’autres escales au fur et à mesure.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le Nation Music Festival de retour pour 3 jours de...

Après plusieurs mois d’incertitudes liés à la crise sanitaire, la 2ème édition du Nation Music Festival prend ses quartiers au Parc Vairai du 30 juillet au 1er août. Cet événement, sans alcool est le premier du genre dédié aux mineurs pour la plupart. Sur scène, plus d’une quarantaine de DJ vont se succéder.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV