samedi 24 octobre 2020
A VOIR

|

Plus de 4 000 collégiens passent le diplôme national du brevet

Publié le

Publié le 01/07/2019 à 13:40 - Mise à jour le 02/07/2019 à 18:40
Lecture 2 minutes

Les 174 candidats du collège Pomare IV ont commencé dès 7 h 30 ce lundi à plancher sur leur examen de français. En tout, trois heures d’épreuve pour ces élèves qui passent le premier examen de leur vie.
 
« Ce matin on a d’abord eu une épreuve de grammaire et compréhension, ensuite on a continué sur la dictée et pour terminer on a eu rédaction », explique Tamatoa, pour qui l’épreuve s’est « bien passée ».
 
Yohana, elle, a trouvé que « c’était un peu difficile, surtout pour la rédaction parce qu’il fallait écrire beaucoup de lignes, et partager par exemple les émotions qu’on a ressenti en lisant le texte… »
 
Si certains ont éprouvé quelques difficultés, pour d’autres, le brevet n’est qu’une formalité. Leur objectif : décrocher une mention. Comme Haunani, qui vise « la mention très très bien », ou Cragin, qui pensait « que ça allait être plus dur, mais en vrai c’était un peu facile ».
 
Dans cet établissement, le taux de réussite au brevet était de 77% l’année dernière. Cette année, la direction espère dépasser les 80%. Pour cela, les élèves sont suivis régulièrement comme le veut la réforme de 2016.
 
« Il faut travailler avec eux et les motiver pour qu’ils puissent réussir leurs examens, explique Mauarii Meuel, le directeur adjoint. C’est beaucoup d’engagement et beaucoup de suivi de nos élèves.
Dans le courant de l’année, ils vont avoir des épreuves blanches du DNB. La semaine dernière et la semaine d’avant, ils ont eu des semaines de révision avec un groupe d’enseignants par salle. On a pris les élèves de troisième pour leur faire réviser les différentes épreuves. »

 
L’après-midi, les élèves ont enchaîné avec les mathématiques. Ce mardi, dernier jour d’examen, ce sera au tour de l’histoire-géographie avec, une nouveauté cette année, l’épreuve de sciences de la vie et de la terre. Au total, 4 637 candidats passent le brevet cette année en Polynésie.
 
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-Cordette
 

infos coronavirus