A VOIR

|

Plus de 300 sans-abris au repas de noël de la Présidence

Publié le

Comme chaque année, la Présidence a accueilli jeudi soir sans-abris de l'agglomération de Papeete à l'occasion d'un repas de noël servi par les représentants du Pays. Ils étaient plus de 300 sans-domicile fixe à avoir répondu à l'invitation. Du côté des pouvoir publics et du tissu associatif, on espère à chaque fois voir le nombre d’invités diminuer, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Publié le 16/12/2022 à 18:39 - Mise à jour le 17/12/2022 à 9:22
Lecture 2 minutes

Comme chaque année, la Présidence a accueilli jeudi soir sans-abris de l'agglomération de Papeete à l'occasion d'un repas de noël servi par les représentants du Pays. Ils étaient plus de 300 sans-domicile fixe à avoir répondu à l'invitation. Du côté des pouvoir publics et du tissu associatif, on espère à chaque fois voir le nombre d’invités diminuer, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Une fois par an, une invitation, de la considération, un repas festif et chaleureux sous le grand chapiteau de la Présidence pour ceux qui vivent dans la rue parfois depuis très longtemps. “Plus de 20 ans” témoigne un des convives, “presque 30 ans” pour un autre.

Accueillis par le Président accompagné de ses ministres, les sans-domicile fixe de l’agglomération de Papeete ont pu profiter exceptionnellement d’un repas de Noël et d’écoutes attentives, mais le reste de l’année c’est grâce à l’aide des autres qu’ils parviennent à survivre et grâce à des associations comme Te Torea ou celle du Père Christophe.

Il faut dire aussi que, pendant toute l’année, il y a des gens qui viennent donner du ma’a dans la rue, ou du linge, ou partager des moments avec les sans-abri. Ce n’est pas uniquement les associations. Ces gens-là sont invisibles, on ne parle pas d’eux”, précise modestement Maiana Teihotu, présidente de l’association Te Torea.

Ces gens-là sont invisibles, on ne parle pas d’eux

Maiana Teihotu, présidente de l’association Te Torea

Les pouvoirs publics mettent en avant leur activité sur ce front, avec la distribution de bons alimentaires, ainsi que la construction ou réhabilitation de trois centres de jour. Depuis septembre dernier, un bureau des sans-abri est également ouvert aux Affaires sociales.

Il y a aujourd’hui environ 350 personnes sans domicile fixe, il y a 350 parcours de vie différents, alors nous sommes en train de mettre en place 350 solutions différentes et adaptées à chacun“, explique Virginie Bruant, ministre des Solidarités.

Des sans-abris de plus en plus jeunes, alertent les services sociaux. (Crédit Photo: Tahiti Nui Télévision)

Certains parviennent toutefois à sortir de cette situation: “Maintenant, je travaille et grâce à ce travail, j’ai pu me sortir de la rue“, témoigne une femme. “Moi je me prépare pour aller en France. Ma sœur m’a demandé d’y aller, il y a un petit travail là-bas qui m’attend“, explique cet homme.

Il reste à espérer que les invités soient chaque année moins nombreux à ce repas de noël, mais, les acteurs du tissu associatif ne sont pas optimistes. Cette année, les services sociaux rapportent une augmentation des personnes qui vivent dans les rues de Papeete. Il y a beaucoup de mineurs parmi ces nouveaux arrivants.