jeudi 9 juillet 2020
A VOIR

|

Plus de 2 500 visiteurs pour la réouverture du marché de Papeete ce dimanche

Publié le

Soulagement et sourire aux lèvres pour les agriculteurs qui ont fait leur retour au marché du dimanche matin à Papeete, mais également pour le public qui était au rendez-vous, après plus de deux mois d'absence, lié au confinement.

Publié le 31/05/2020 à 13:03 - Mise à jour le 31/05/2020 à 13:03
Lecture 5 minutes

Soulagement et sourire aux lèvres pour les agriculteurs qui ont fait leur retour au marché du dimanche matin à Papeete, mais également pour le public qui était au rendez-vous, après plus de deux mois d'absence, lié au confinement.

Les premiers maraîchers se sont installés la veille au soir pour installer leurs fruits et légumes sur les étals, après plusieurs mois d’absence au marché « Mapuru a Paraita ». « Cela me fait beaucoup très plaisir d’être de retour. Je suis émue » confie Marina Veselsky, maraîchère.

Samedi, dès 17 heures, les agriculteurs étaient ainsi déjà sur place pour préparer leurs stands : « À 19 heures, on va manger aux roulottes, et après on dort dans nos voitures. Et à 2 heures du matin, on se réveille pour accueillir les premiers clients », précise Marina. Le marché ouvre désormais ses portes le dimanche à 3 heures 30 du matin et les referme à 10 heures.

Pour faire face à l’arrêt des marchés pendant le confinement, les maraîchers ont fait place à la débrouille pour écouler leur production. « On avait des livraisons en dehors, mais on ne pouvait pas tout vendre et on était obligés de laisser dans le faapu » nous dit Marina. « C’est notre gagne-pain de la semaine quand on vend le dimanche. On est tellement contents de reprendre. Le contact avec les collègues, la clientèles, ça m’avait manqué. (…) J’ai réussi un peu à vendre devant chez moi, à Tautira », déclare Thérèsa Teriitehau qui travaille au marché depuis 20 ans. « Je vendais à Tautira, tous les jours, devant le magasin. (…) On est contents de revoir nos clients » ajoute Prune, maraîchère. La réouverture du marché le dimanche est donc un soulagement, les ventes représentant un gain important pour les commerçants.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Et certains clients impatients n’ont pas attendu ce dimanche matin pour venir faire leurs achats. Dès samedi soir, ils étaient déjà au rendez-vous : « On est heureux de revenir au marché pour acheter les légumes, ça fait longtemps. On avait l’habitude d’y aller. Là, j’achète du lait de coco, des bananes et des fe’i » déclare une cliente.

Plus de 2 500 visiteurs ce dimanche matin

Et dès 6 heures ce matin, les clients étaient également présents, impatients de revenir dans ce lieu privilégié du dimanche. « C’est une grande joie de revoir tout ce monde après deux mois de fermeture. Je suis venu chercher du poisson ce matin » se réjouit l’un deux.

Les commerçants avaient tous le sourire aux lèvres et n’ont pas caché leur bonheur d’être enfin de retour.

« On a eu beaucoup de passages, on est très contents. La moitié des commerçants sont venus à l’extérieur et ont bien vendu. (…) Même les poissonniers de Tautira et de la Presqu’île ont pratiquement tout vendu. On a dépassé les 2 500 visiteurs » se réjouit Vaihere Tehei, directrice du marché « Mapuru a Paraita ». Il était malheureusement assez périlleux de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale avec un tel afflux de personnes.

Du côté de Tautira, les poissonniers n’ont cependant pas caché leur déception. « On essaie de se réadapter. Mais ce n’est pas comme d’habitude dans le marché, donc c’est assez dur ce matin d’attirer la clientèle. On n’a pas le même placement que d’habitude. On n’a pas beaucoup de poissons et il y a beaucoup de clients, tant mieux pour nous » admet Alinda, vendeuse de poissons. Un changement d’emplacement lié à des mesures de sécurité a indiqué la directrice du marché, afin d’éviter les chutes liées au sol glissant : « Comme ça, désormais, il n’y a qu’un seul secteur où on doit être vraiment vigilant ».

Pour rappel, les commerçants du marché municipal de Papeete bénéficient d’une exonération de droits de place d’une durée de deux mois à compter de leur reprise d’activité.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Samuel Zijp, aito d’ultra-trail, veut relier plusieurs sommets de...

Samuel Zijp, athlète d’ultra-trail, s’est lancé le défi de relier plusieurs sommets de Tahiti à pied en moins de 28 heures ce week end. Pour cet "Air Tahiti Nui Summits Challenge", il sera accompagné de deux amis, mais il espère que plusieurs personnes les rejoindront pendant la course pour partager la passion du sport avec eux.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV