mercredi 21 avril 2021
A VOIR

|

Pirae : un mur fragilisé par des travaux et les fortes pluies

Publié le

Les pluies de mardi soir ont également eu raison d'un mur à Pirae. Mais pour le locataire, la météo n’est pas seule en cause : les travaux de construction juste à côté ont pu fragiliser les fondations de sa maison.

Publié le 21/02/2020 à 16:55 - Mise à jour le 21/02/2020 à 16:56
Lecture 2 minutes

Les pluies de mardi soir ont également eu raison d'un mur à Pirae. Mais pour le locataire, la météo n’est pas seule en cause : les travaux de construction juste à côté ont pu fragiliser les fondations de sa maison.

Un mur de parpaings de plus de 20 mètres de long s’est détaché de la propriété pour pencher vers le terrain en travaux adjacent. Selon Joachim, le locataire, les vibrations des engins de construction juste à côté de chez lui, cumulées aux pluies diluviennes de mardi soir, auraient accentué l’effondrement de la clôture.

« C’est pas forcément une question de proximité, confie-t-il. A mon avis, le blindage de la fouille était insuffisant. De notre côté on a fait les signalement aux assurances, l’huissier est passé, mandaté par la propriétaire et maintenant elle va se constituer partie civile. Elle va prendre son avocat pour demander un jugement en référé de suspension des travaux. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La pluie s’est arrêtée mais pas les travaux. Suite au contrôle de l’inspection du travail, l’entreprise en bâtiment a fait installer ce vendredi une bâche pour éviter d’autres effondrements, et des tôles pour protéger la famille de Joachim. La société affirme qu’une reconstruction du mur de clôture est programmée, au plus tard dans 2 mois. Trop long pour cette famille qui craint aussi que la maison ne s’effondre après avoir constaté une crevasse à l’entrée du garage.

« Une crevasse qui s’est créée avec le mouvement de terrain de l’éboulement, poursuit Joachim. Je crains que la maison s’affaisse en cas de nouvel épisode orageux. »

Les propriétaires de la servitude Marie Frébault auraient lancé une pétition contre le projet immobilier de 5 étages. Joachim, lui, espère que les travaux seront suspendus, le temps qu’une étude sur les risques encourus par sa maison soit réalisée. A défaut, il pourrait quitter cette location.

infos coronavirus