Philippe Neuffer : « La loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État ne s’applique pas en Polynésie »

Publié le

Le 138e Synode de l’Église Protestante Maohi a pris fin dimanche. Après la commémoration de ses 60 ans d’autonomie et le renouvellement de ses dirigeants, l'heure est au bilan, et aux annonces.

Publié le 11/09/2023 à 11:07 - Mise à jour le 11/09/2023 à 11:25

Le 138e Synode de l’Église Protestante Maohi a pris fin dimanche. Après la commémoration de ses 60 ans d’autonomie et le renouvellement de ses dirigeants, l'heure est au bilan, et aux annonces.

« Je suis la porte de la vie » c’est le thème théologique choisi par l’Église et son conseil supérieur pour l’année 2024.  De ce thème, découlent neuf pistes de réflexion.

Tout d’abord, le Conseil Supérieur affirme que l’Église Protestante Maohi a un rôle d’instance dirigeante et qu’elle doit guider le peuple maohi.

Elle se pose aussi en sentinelle qui veut protéger les terres Maohi, pour qu’elles ne soient pas vendues à des étrangers.

– PUBLICITE –

Elle veut également défendre les langues polynésiennes.

Une Église qui souhaite s’immiscer dans les questions de géopolitique et d’économie de la région Pacifique. Elle demande à faire partie des discussions État/Pays, autour de ces sujets.

Autre annonce faite lors de ce synode, le projet de construction de l’Université de Hurepiti, pour former les futurs dirigeants de l’Église, car ils sont de moins en moins nombreux.

Elle demande également au Pays de faire en sorte que le 1er septembre devienne un jour férié pour célébrer l’autonomie de l’Église protestante maohi.

« La loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État ne s’applique pas en Polynésie, souligne Philippe Neuffer, président du conseil d’administration de l’enseignement protestant. Donc, il y a quelque part une forme de coexistence entre le temporel et l’intemporel. Pour ce qui nous concerne, cela fait plusieurs années que nous interpellons l’État et la Polynésie française sur des questions de société. »

Un rassemblement au cours duquel, quatre nouveaux pasteurs ont été ordonnés et des départs à la retraite annoncés dont l’ancien président de l’Église Taaroanui Maraea, Léry Temauriuri et Arthur Faua.

Philippe Neuffer, président du conseil d’administration de l’enseignement protestant

Dernières news