vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Pétards, feux d’artifice : attachez ou enfermez vos animaux

Publié le

Publié le 22/12/2015 à 15:25 - Mise à jour le 22/12/2015 à 15:25
Lecture 2 minutes

À la veille du réveillon de Noël, les associations tiennent à faire un rappel. Beaucoup d’animaux ont peur des pétards et feux d’artifice. Souvent, certains fuguent. Sylvia Tauateruatu, présidente de DobHelp et co-fondatrice de Fenua Animalia, conseille d’enfermer ou d’attacher les chiens quelques heures avant le réveillon. « Afin que vos animaux ne puissent pas divaguer, fuguer durant les pétards, feux d’artifice, vous prenez la précaution, quelques heures avant, soit de les attacher, si vous n’êtes pas clôturés, soit de les maintenir à l’intérieur de vos maisons. (…) Il y a des animaux qui peuvent avoir très très peur », explique -t-elle. « Tout ce qui est bruit : tonnerre, coup de pétard, c’est assimilé à des coups de feu. Pour eux, c’est comme s’ils étaient en guerre, c’est une agression envers leur domicile. Il y a des chiens qui fuient. Et il y en a qui peuvent même agresser. »

Et pas d’excuse : « C’est tellement simple d’acheter un petit bout de corde et de le faire. Aux deux fêtes qui vont arriver, au Noël et au jour de l’an, quelques heures avant et après on les libère. Ça évitera que nous les associations, ont ai des dizaines et des dizaines de cas de gens qui recherchent des animaux après les fêtes. »

Les fêtes sont aussi une période durant laquelle les animaux sont volés, quelquefois pour être mangés… « Aujourd’hui il y a une vieille tradition, qui n’est pas polynésienne, une tradition amenée par les Asiatiques, qui est de consommer de la viande canine à Noël », estime Sylvia. Elle prévient : « Une nouvelle loi a été mise en vigueur : le statut juridique de l’animal a changé. Aujourd’hui, l’animal est considéré comme un être sensible, doué de sensibilité. Nous, les associations, le moindre témoignage qui sera fait concernant des gens qui vont massacrer des chiens pour les consommer, je vous prie de croire qu’on va les poursuivre, on n’en restera pas là. »

Sylvia a cofondé Fenua Animalia en 1996 avec 4 autres personnes. En 2006, elle a créé sa propre association, DobHelp, pour venir en aide particulièrement aux Dobermans, une race qui ne peut pas toujours être accueillie en refuge, avec d’autres animaux. Son refuge compte à ce jour 13 chiens.

 

Rédaction Web (Interview : Sophie Guébel / Juliano Tautu)

Sylvia Tauateruatu, présidente de DobHelp et co-fondatrice de Fenua Animalia

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu