vendredi 14 mai 2021
A VOIR

|

Pénurie d’eau aux Marquises

Publié le

La sécheresse sévit aux Marquises. Un phénomène normal selon Meteo France en cette période de la Niña. Sauf que le débit d’eau dans les captages des rivières ne suffit plus pour alimenter les citernes. Conséquence : des coupures d’eau sont programmées la nuit et parfois même en journée.

Publié le 02/02/2021 à 16:41 - Mise à jour le 02/02/2021 à 16:46
Lecture < 1 min.

La sécheresse sévit aux Marquises. Un phénomène normal selon Meteo France en cette période de la Niña. Sauf que le débit d’eau dans les captages des rivières ne suffit plus pour alimenter les citernes. Conséquence : des coupures d’eau sont programmées la nuit et parfois même en journée.

À Nuku-Hiva toujours pas de pluie à l’horizon depuis octobre. Le niveau des cours d’eau notamment à Taiohae est au plus bas. Si la sécheresse est normale en cette saison chaude, le maire Benoit Kautai constate un phénomène préoccupant : « On a remarqué une forte sécheresse par rapport à d’autres années. Du coup on rencontre le problème d’approvisionnement en eau, c’est surtout dans le village principal de Taiohae. »

La municipalité contraint ses administrés à réduire leur consommation d’eau au quotidien. Les coupures sont fréquentes. Pour anticiper l’assèchement des cours d’eau, le maire envisage de doubler le volume des bassins et d’exploiter dès cette année de nouvelles ressources : « On a un projet de capter une nouvelle source qui est à 400 ou 500 mètres d’altitude et qui va quand même permettre de renforcer au niveau de la quantité. le dossier de financement a été déposé au Pays et à l’Etat. »

Hiva Oa envisage aussi une solution durable au besoin en eau. La nouvelle équipe municipale lance des travaux sur 5 points d’eaux à Atuona dans quelques jours. « C’est un projet qui datait déjà de mon père il y a 13 ans et l’équipe qui a suivi n’a pas démarré le projet pendant 12 ans, donc à notre arrivée c’était vraiment une priorité, explique Joelle Frébault, maire de Hiva Oa. Nous avons contacté les entreprises et on démarre là en février. »

Le manque de pluie a aussi des effets sévères à Ua Pou. Le captage est quasiment à sec. Les Marquises subissent pour la deuxième année consécutive une sécheresse qui pour Meteo France n’est pas un phénomène exceptionnel ni remarquable. Car l’année la plus sèche, c’était en 2010.

infos coronavirus