mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Pénurie de carburant à Raiatea

Publié le

Vent de panique à Raiatea. En apprenant que le prochain bateau ne réapprovisionnerait l’île qu’à compter du 7 janvier 2021. Les habitants se sont rués dans les stations-services pour remplir leurs réservoirs. Résultat des courses, en une demi-journée, les réserves d’essence étaient déjà dans le rouge chez la plupart des distributeurs.

Publié le 31/12/2020 à 13:40 - Mise à jour le 04/01/2021 à 17:48
Lecture 2 minutes

Vent de panique à Raiatea. En apprenant que le prochain bateau ne réapprovisionnerait l’île qu’à compter du 7 janvier 2021. Les habitants se sont rués dans les stations-services pour remplir leurs réservoirs. Résultat des courses, en une demi-journée, les réserves d’essence étaient déjà dans le rouge chez la plupart des distributeurs.

Jamais Raiatea n’avait connu pareille affluence à la pompe. Simultanément, les 4 stations-services de l’île ont été prises d’assaut. Les files d’attente s’étendent parfois sur plusieurs centaines de mètres, selon Noella Thune employée dans une station  » il y a eu toute une ruée de voitures. On a été obligé de mettre la chaine pour pouvoir servir quelques voitures et ensuite faire entrer les autres. »

C’est un peu l’affolement, les stations-service ne s’attendaient pas à une telle affluence « tout est bloqué sur la route, le rond point, tout est bloqué (…) les gens veulent de l’essence pour les fêtes« .

Un vent de panique également dû au fait que les navires de ravitaillement ne font plus qu’une seule rotation par semaine au lieu de deux auparavant.  » Quand on a appris ça on s’est dit, il faut qu’on vienne faire le plein parce que là, pendant une semaine il n’y aura pas de bateau, alors on craint qu’il y ait une rupture d’essence encore dans les prochains jours » nous dit un client.

Mais cette affluence a des conséquences directes sur les réserves des distributeurs. En quelques heures seulement, le quota journalier est largement dépassé selon Tony Chalons, gérant de la station Shell de Raiatea : « c’est ça qui est dommage, ce matin seulement on a consommé pour pratiquement 5 jours de carburant (ndlr: la matinée du mercredi 30 décembre) alors qu’on a 10 jours devant nous. » « Ce week-end, je ne sais pas si je vais pouvoir tenir » nous dit Noella Thune de la station Total. « si tout le monde jouait le jeu et prenait un peu, un peu, je pense qu’on pourrait tenir » ajoute Tinomana Sienne, employé dans la même station.

L’une des 4 stations de l’île était même déjà en rupture, hier après-midi. Marama Toofa-Ruahei, employé de la station Mobil dit avoir été surpris par cet afflux de clients.

Plus aucun jerricane d’essence n’est disponible dans les stations. Les bonbonnes de gaz pourraient connaître le même sort « à l’heure actuelle, on n’a plus de gaz. On vient de recevoir ce matin et là, on n’a plus ». Aussi bien les petites que les grandes, les 85 bouteilles de gaz reçues à la station Total, sont toutes parties en quelques heures.

Les stations ont été obligées de rationner pour tenter de garder un peu de stock et tenir jusqu’au 7 janvier, mais ce matin les derniers litres d’essence ont tous été vendus. Il ne reste dans les stations-service que les stocks réservés aux professionnels de la pêche.

infos coronavirus