vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Peapea entre acheteurs et producteurs de vanille

Publié le

Publié le 17/06/2016 à 12:42 - Mise à jour le 17/06/2016 à 12:42
Lecture 2 minutes

Chaque année, à Tahiti comme dans les autres îles où l’on produit de la vanille, des journées de vente sont organisées pour réunir acheteurs et producteurs. Après une première rencontre en mai, où la vanille s’était vendue à 7000Fcfp le kilo, la vente de samedi n’a pas été à la hauteur des attentes des producteurs. En effet, les trois principaux acheteurs ont souhaité aligner les prix sur ceux de Huahine et Tahaa, soit 6200Fcfp le kilo. Un prix qui n’a pas été du gout de tout le monde. Sur les neuf agriculteurs, cinq ont préféré refuser la vente et rentrer chez eux avec leur stock.

Philippe Toa, du comité de surveillance de la vanille déclare »On comprend rien pourquoi aujourd’hui ça descend. C’est la première fois que ça arrive. C’est pour ça qu’il vaut mieux peser la vanille et puis rentrer chez nous« .

Alain Abel, l’un des acheteurs explique : « Je comprends la grogne des agriculteurs parce que le prix a démarré très haut. En fait nous on pensait que la situation allait être la même que l’année dernière à l’export. A l’export l’année dernière la vanille s’est vendue à moins de 30 000Fcfp le kilo. Quand on a vu cette augmentation, on a consulté nos acheteurs et on s’est rendu compte que le marché est très risqué (…) on a donc été obligé de revoir les prix. On demande juste que les agriculteurs nous soutiennent cette fois ci, nous on les soutiens tout le temps. Franchement 6200Fcf c’est un excellent prix. »

A la fin de la journée, seulement 42 kilos de vanille étaient vendus sur les 145 qui avaient été amenés. C’est peu quand on sait que la semaine dernière à Tahaa, les acheteurs de vanille ont acquis la bagatelle de 700 kilos de l’épice polynésienne. La prochaine journée de vente sur l’île de Tahiti aura lieu le 9 juillet à Taravao.

Rédaction web (Interviews Mata Ihorai / Brandy Tevero )

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu