vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Passerelle de la marina Taina : son installation cause des kilomètres d’embouteillages

Publié le

Publié le 03/03/2018 à 14:05 - Mise à jour le 03/03/2018 à 14:05
Lecture 3 minutes

C’est une passerelle de 42 mètres de long et de 23 tonnes qui est à l’origine des embouteillages gigantesques qu’a connu la côte Ouest ce dimanche. 

Depuis 7 heures du matin, heure de début des travaux, les véhicules avancent au ralenti. 
L’ensemble des voies de la RT1 a été fermé, et une déviation sur une voie, avec un système de circulation alternée, a été mis en place au niveau du parking de la marina Taina. 

Les véhicules passent au compte goutte. Depuis 10 heures du matin, des embouteillages se forment. Ils s’étendent rapidement jusqu’au centre de Faa’a et de Punaauia. Certains automobilistes ont passé plus de 3 heures dans la circulation, sous un soleil de plomb…
 

« Déplorable! C’est vraiment typiquement Polynésien!!! Faire ça un dimanche matin? Ok, il y a des gens qui travaillent, il faut installer la passerelle, mais qu’ils le fassent à minuit, 2h du matin… mais pas un dimanche où les gens vont à l’église, faire leurs courses »… s’agace un conducteur.

« Je pense qu’on en a pour deux heures pour rentrer à Paea! Le dimanche, les gens ne travaillent pas… c’est un peu exagéré! », commente une autre. « Il fait chaud. Je ne sais pas ce qu’il se passe devant mais normalement, le dimanche, c’est le jour du Seigneur » déplore une automobiliste bloquée depuis 1 heure à Faa’a.

« On va prendre notre mal en patience, on ne peut faire que ça », relativise un autre. « Mais pourquoi on n’a pas fait ça le soir? »

« On effectue la pose de la passerelle piétonne à la marina Taina, avec des opérations de levage qui sont assez difficiles et techniques, et qui ont été réalisées de jour du fait de la complexité et de la sécurité des usagers. De nuit, ça n’était pas possible. La passerelle doit aller se glisser dans un pylône, et on a très peu de marge. Il y a aussi des opérations de soudure très complexes à réaliser… Pour la sécurité des usagers, ont doit bloquer la route », explique Stéphane Major, chef de chantier employé à la direction de l’Equipement. 

 « La circulation se fait en alternance du lotus jusqu’à la marina Taina. On s’attendait à des embouteillages mais on a essayé d’informer. Normalement, toutes les opérations seront réalisées ce week end. »

Toutefois, il faudra attendre quelques semaines avant de pouvoir emprunter cette passerelle : « Elle est posée mais il y aura des finitions à réaliser ». 
 

Pour Alexis Nguyen-The, l’architecte à l’origine de cet ouvrage, le moment n’était pas anodin :  » C’est vraiment impressionnant! C’est l’aboutissement de pas mal de mois de travail. Aujourd’hui c’est le montage de la passerelle dans le mât, avec les haubans qu’on va accrocher. Il faudra installer les escaliers et les aménagements paysagers. Le projet, il a été inspiré essentiellement pas les mâts des grands voiliers qu’on voit amarrés, et on a essayé de retrouver un peu l’esprit du monde de la marine, des kite surfs, des voiliers de compétition, des planches à voile. C’est pour cela que la passerelle est très bariolée au niveau des couleurs. On voulait retrouver l’univers du nautisme sur cette passerelle ». 

Des filets en inox rappelant les trampolines des catamarans ont également été ajoutés. 

Usagers de la route : les opérations d’installation de cette passerelle sont programmées jusqu’à 18 heures ce dimanche et ne devraient pas se poursuivre ce lundi férié. 

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres… ces embouteillages monstres ne font pas que des mécontents. Les commerçants installés en bord de route ont vu leurs ventes exploser. C’est le cas de François Vane à Outumaoro » C’est bon pour le commerce. Les gens s’arrêtent. On a des fruits, des boissons, les familles demandent des cocos frais et des fruits »…. 

Laure Philiber 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu