dimanche 23 janvier 2022
A VOIR

|

Pass sanitaire dans les soirées dansantes : les patrons de bars et restaurants au pied du mur

Publié le

Consommation d’alcool interdite sur la voie publique, pass sanitaire obligatoire sur les pistes de danses : les annonces du haut-commissaire ont sérieusement contrarié les plans des gérants de bars et de restaurants. À seulement 24 heures des festivités, certains d’entre eux ont été contraints de tout annuler.

Publié le 31/12/2021 à 17:28 - Mise à jour le 02/01/2022 à 11:52
Lecture 2 minutes

Consommation d’alcool interdite sur la voie publique, pass sanitaire obligatoire sur les pistes de danses : les annonces du haut-commissaire ont sérieusement contrarié les plans des gérants de bars et de restaurants. À seulement 24 heures des festivités, certains d’entre eux ont été contraints de tout annuler.


Il est 11 heures, Patrick Bordet, le conseiller municipal de Papeete, fait le tour des bars et restaurants pour relayer les nouvelles consignes données par le haut-commissaire : “Les autorisations qui avaient été accordées par la municipalité ont été bloquées. Le haut-commissaire reprend la main. Et donc à partir d’aujourd’hui, ni occupation de la voie publique ni consommation d’alcool”.

C’est un véritable coup de massue pour François Taata, organisateur d’événements. Depuis deux mois, il préparait une soirée qui s’annonçait grandiose pour le passage de la nouvelle année : “Il y avait des DJ, des danseurs de feu, des danseurs de hip hop, un orchestre qui n’animait plus depuis des années avait accepté notre invitation pour partager un moment convivial… Tout était prêt.”.

Grace à une autorisation de la mairie, les organisateurs de la soirée avaient prévu de fermer une rue pour y installer une scène et une soixantaine de tables. Un stand de dépistage était même disponible aux clients pour éviter tout risque de propagation. Mais avec ces nouvelles mesures, c’est tout un investissement qui part en fumée. Près de 500 personnes avaient déjà réservé leurs tables : “Tous les prestataires qui devaient se produire ce soir ont déjà été payés. Tous les fournisseurs des deux établissements sont tous là.”. “Si on ne peut plus utiliser les voies publiques et les terrasses, c’est inutile pour nous d’ouvrir. Franchement, on ne peut pas supporter les charges avec peu d’occupation : le bar fait moins de 40 mètres carré. C’est impossible pour une soirée telle que le Nouvel an, les frais engagés sont trop importants” déplore Yamilu Apiu, employée d’un bar.

Même coup de colère pour Steeve Liu. Ce gérant d’un restaurant-bar, situé en face de de la mairie, avait lui aussi l’autorisation d’étendre son activité sur la voie publique pour ce réveillon : “De fermer le 31 à midi au 1er à midi, c’est complètement ridicule ! On a l’habitude, avec ce gouvernement et ceux qui sont haut placés, qu’ils nous pondent ça à la dernière minute, un jour avant. Ils croient quoi ? Qu’on va tout réorganiser ? On a avancé des frais, on a investi un budget pour la communication, il y a eu de l’organisation… on a mobilisé toutes nos troupes pour venir travailler le 31.”.

Quoi qu’il en soit, l’occupation et la consommation de l’alcool sur la voie publique seront interdits le 31 décembre 2021. Exceptionnellement, les bars et restaurants qui proposeront un diner dansant devront exiger un pass sanitaire à l’entrée. Les autorités renforceront les contrôles routiers et le respect des contraintes sanitaires. Pour rappel, les contrevenants s’exposent à une fermeture administrative et à une amende pouvant atteindre 1,8 million de Fcfp.

infos coronavirus