samedi 8 mai 2021
A VOIR

|

Pas de répit pour les éboueurs

Publié le

Et pendant que certains étaient encore endormis ou s'attelaient à ouvrir leurs cadeaux, d’autres reprenaient le travail. Si le 25 décembre est un jour férié pour quasiment tout le monde, ce n’est pas le cas pour les éboueurs. Dès 5 heures en ce matin de Noël, ils ont commencé à sillonner les quartiers.

Publié le 25/12/2019 à 19:45 - Mise à jour le 27/12/2019 à 8:53
Lecture < 1 min.

Et pendant que certains étaient encore endormis ou s'attelaient à ouvrir leurs cadeaux, d’autres reprenaient le travail. Si le 25 décembre est un jour férié pour quasiment tout le monde, ce n’est pas le cas pour les éboueurs. Dès 5 heures en ce matin de Noël, ils ont commencé à sillonner les quartiers.

Tous les mercredis aux aurores, c’est le même rituel pour ces courageux éboueurs et il n’y a pas de jour férié ou de fête qui tienne. Le mercredi c’est habituellement la collecte du BAC vert dans les douze communes affiliées au syndicat Fenua Ma, une collecte qui se fait… au pas de course.

C’est Noël aujourd’hui, alors, les riverains de Papeete et Pirae ont été surpris d’entendre ou de voir le camion poubelle passer dans leur rue. Certains se sont même empressé d’apporter leurs bacs verts en bord de route et s’assurer qu’ils seront bien vidés. Il faut dire qu’avec les emballages des cadeaux de Noël, les bacs verts sont plutôt pleins.

Outre les poubelles, c’est aussi le jour de ramassage des déchets verts. Douze personnes sont affectées à cette tâche sur Pirae et Papeete. Chaque année, au moins 9 tonnes de déchets, sont collectées dans les bacs vert au lendemain de noël dans la ville de Pirae et un peu plus de 17 tonnes à Papeete. Des déchets acheminés au Centre de tri à Motu uta. Les branchages et feuillages de Pirae sont eux, entreposés près du cimetière dans la vallée de Nahoata.

infos coronavirus