jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Partie de pêche au haura à Arutua

Publié le

Aux Tuamotu, lors des traversées pour rejoindre l’île voisine, les capitaines de bateaux en profitent pour lancer des leurres et tenter ainsi d’attraper des espadons. Et quand, par chance, le poisson mord à l’hameçon, c’est un véritable combat qui commence et qui peut durer jusqu’à 2 heures.

Publié le 12/09/2020 à 11:00 - Mise à jour le 12/09/2020 à 11:00
Lecture < 1 min.

Aux Tuamotu, lors des traversées pour rejoindre l’île voisine, les capitaines de bateaux en profitent pour lancer des leurres et tenter ainsi d’attraper des espadons. Et quand, par chance, le poisson mord à l’hameçon, c’est un véritable combat qui commence et qui peut durer jusqu’à 2 heures.

Les familles Horoi et Parker sont originaires de Arutua. Propriétaires de fermes perlières, ils font souvent le trajet vers Apataki où se trouvent d’autres producteurs.

Le chemin du retour est le moment idéal pour traquer l’espadon. Et ce jour, la chance est avec Eddy, Hiro et Hiva, car le marlin est à la surface. Il vient de mordre une première fois en tirant de toutes ses forces. Mais il a lâché aussitôt.

Hiva, le plus aguerri de l’équipage, est déçu mais reste confiant. Cinq minutes plus tard, l’espadon revient à la charge et cette fois-ci, le duel commence réellement.

Deux fois de suite, Hiva et Eddy ramènent l’animal à un mètre du bateau. Par deux fois ils sondent et tirent jusqu’à 200 mètres de ligne.

« Le poisson était intelligent. Il voulait aller sous le bateau pour couper le nylon, raconte Hiva. Il faut tourner le bateau et mettre le poisson de côté, jamais derrière, sinon le nylon peut être coupé par l’hélice. J’ai dû demander à Hiro de tourner, de tourner, de tourner le bateau… »

Finalement, après presque deux heures de lutte, l’espadon lâche prise. Les pêcheurs, non sans mal, le remontent sur le bateau. La bête est estimée à plus de 250 kilos. Le record aujourd’hui à Arutua.

infos coronavirus